Majorations : les petits plus de votre pension

Partagez

Le passage en retraite est souvent synonyme de perte de pouvoir d’achat. Alors, autant bien connaître les majorations auxquelles vous avez peut-être droit.

Faites des enfants !

Pères et mères, vous avez droit à une majoration de 10% de votre pension du régime de base, à condition d’avoir eu au moins trois enfants (naturels ou adoptés). Le seul critère retenu par l’administration fiscale est de les avoir élevés pendant au moins neuf ans avant leur 16ème anniversaire. Pour les mères de familles, un bonus de huit trimestres est également octroyé par enfant élevé, soit deux ans de durée d’assurance. Si vous êtes parent d’un enfant lourdement handicapé, vous aurez par ailleurs le droit de bénéficier d’une majoration d’un trimestre supplémentaire par période de 30 mois par enfant durant la période où vous l’avez élevé, et dans la limite totale de huit trimestres. Les quatre premiers trimestres sont accordés à la mère, au titre de l'accouchement. Les quatre autres sont, au choix, destinés au père ou à la mère.  

Une personne à charge ?

Votre conjoint dispose de ressources très faibles : vous pouvez bénéficier sous conditions d’une majoration annuelle s’il a atteint l’âge de 65 ans ou 60 ans dans le cas où il est inapte au travail. Le montant de cette majoration a été fixé à 658,14 euros par an. Les ressources de votre conjoint ne doivent pas excéder 7897,69 euros par an (chiffres au 1er avril 2010)

Vous êtes dépendant ?

Si vous avez recours à l’aide d’une personne extérieure pour vous aider à accomplir les gestes de la vie quotidienne, vous avez peut-être droit à la majoration pour tierce personne. Vous devez être titulaire avant 65 ans d’une pension de retraite qui s’est substituée à une pension d’invalidité. Son montant s’établit à 12.460,37 euros par an (chiffre au 1er avril 2010).

Travaillez plus longtemps !

Si vous avez travaillé et validé vos trimestres (entre 160 et 164 trimestres) mais que vous désirez continuer d’exercer une activité professionnelle après 60 ans, vous pouvez bénéficier d’une surcote sur le montant de votre pension future. Les trimestres supplémentaires doivent avoir été validés après le 1er janvier 2004. Entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2006, la surcote vous a rapporté 3% par an.

Les années travaillées entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2008, vous ont permis d'obtenir une surcote de 3% la première année, puis 4% par année supplémentaire et 5% au-delà de 65 ans.

Depuis le 1er janvier 2009, chaque année supplémentaire vous rapporte 5%, soit 1,25% de plus par trimestre. Depuis cette date, la date limite de mise d'office à la retraite est passée de 65 à 70 ans. Avec la dernière réforme des retraites, l'âge légal de départ a été fixé à 62 ans (67 ans pour un taux plein). Cet allongement se fera progressivement (jusqu'en 2018).

 

 

 

 

 

articles les plus lus

1. Faire sa demande de retraite en ligne : fonctionnement et démarche
 

Réseaux Sociaux