Manuel Valls propose la retraite « à la carte ou par points » pour sortir du débat sur l’âge légal de départ

Par Infomedia
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Interviewé par le quotidien La Tribune, Manuel Valls, candidat aux primaires socialistes pour l’investiture à l’élection présidentielle de 2012, a dévoilé son projet pour réformer la retraite. Il envisage d’aller vers un nouveau système.

Evoquant les questions sociales dans l’édition de La Tribune du 29 septembre 2011, Manuel Valls, député-maire d’Evry et candidat aux primaires PS, estime que les socialistes, s’ils arrivent au pouvoir, devront passer « un véritable contrat social » avec les différentes organisations syndicales et patronales.

Après avoir déjà déclaré dans les médias qu’il ne fallait pas « faire croire aux Français » que le retour à la retraite à 60 ans était possible pour tout le monde et avoir prôné une « retraite par points prenant en compte la pénibilité, l’espérance de vie et les inégalités hommes-femmes », Manuel Valls a réaffirmé et précisé ses propos.

Il indique ainsi que les socialistes « qui laissent planer l’ambiguïté sur un retour à la retraite à 60 ans pour tous » devraient plutôt faire de la pédagogie pour expliciter le projet du PS. « D’ailleurs, dans ce projet, nous acceptons les mesures Fillon d’allongement des durées de cotisation. Certes, c’est dit mezzo voce. »

Cependant, il pense que relever à la fois la durée de cotisation et l’âge de départ à la retraite constitue un risque et une singularité pour la France par rapport aux autres pays européens, prenant exemple sur l’Espagne « où l’âge remonte mais la durée de cotisation reste à 35 ans ».

Enfin, pour sortir du débat sur l’âge légal du départ, il propose d’aller plutôt vers un autre système de retraite : « un système à la carte ou par points. Je reconnais que c’est compliqué, les Suédois ont mis quatorze ans pour y parvenir ».

Dans ce système, « il faudra inclure les années de formation, les congés maternité et parentaux et, surtout, l’élément essentiel qu’est la pénibilité, ajoute le député maire d’Evry. Le tout permettra de déterminer avec davantage de souplesse l’âge de départ à la retraite de chacun. Sinon ma crainte est qu’avec la convergence européenne cela conduise à remonter considérablement l’âge légal de départ. Ce qui serait dramatique. »

En savoir plus
>> Manuel Valls : « Il ne faut pas laisser croire aux Français que nous reviendrons à la retraite à 60 ans »

ARTICLES CONNEXES
Menu