Mutuelle santé seniors : tarifs les moins élevés en Alsace-Moselle


En fonction de leur résidence, les seniors ne déboursent pas la même somme pour être couverts par une mutuelle santé. Si l'Alsace-Moselle pratique les prix les moins élevés, ceux de la région parisienne et des Bouches-du-Rhône pèsent davantage dans le porte-monnaie. Tour d'horizons des tarifs.  

médecin

Où se situe la mutuelle santé la moins chère pour les seniors ? C’est la question que s’est posée LeComparateurAssurance.com, dans une enquête publiée le 25 septembre 2014.

En moyenne, un couple de seniors âgés de 60 ans couvert par le régime salarié débourse 186,62 euros par mois pour une mutuelle santé qui comprend les garanties dites « renforcées », à savoir l’hospitalisation, la médecine de ville, les soins dentaires et optiques.

Si la moyenne nationale semble élevée, certains assureurs pratiquent des tarifs encore bien au-delà en fonction des régions. Dans le détail, l’étude démontre que les seniors habitant dans la région parisienne, dans les Bouches-du-Rhône et dans les Alpes-Maritimes paient le plus lourd tribut. Ainsi, la cotisation atteint 209,95 euros par mois à Paris, soit 12,50% de plus que la moyenne, 208,21 euros dans les Bouches-du-Rhône (+11,57%) et 203,36 euros dans les Alpes-Maritimes (+8,97%). D’autres départements proposent des prix légèrement plus élevés que la moyenne, à l’instar des Pyrénées-Orientales (+0,43% à 187,42 euros) ou encore la Lozère (+0,27% à 187,13 euros).

 

18% de moins en Alsace-Moselle

En revanche, les seniors mosellans bénéficient d’un réel régime de faveur de la part des assureurs. Comparé aux prix moyens du marché, les souscripteurs déboursent 18,27% de moins que leurs homologues régionaux. La cotisation moyenne se limite à 152,51 euros par mois. « Le régime de Sécurité sociale d’Alsace-Moselle est à part. Il propose à ses habitants des remboursements plus avantageux que ceux du régime du reste du territoire français, ce qui fait que le reste à charge (ce qui n’est pas remboursé par la mutuelle et que les assurés doivent payer, Ndlr) des complémentaires est plus faible », note le comparateur. Ce qui explique également que les seniors du Haut-Rhin (68) paient la plus petite cotisation de l’Hexagone (-23,37%). Grâce à des prix aussi bas par rapport au reste de la France, ces derniers économisent près de 520 euros par an, selon l’enquête. A titre indicatif, l’écart grimpe jusqu’à près de 67 euros par mois entre un senior parisien et un habitant du Haut-Rhin.

Toutefois, LeComparateurAssurance.com nuance de telles divergences régionales : « les montants des cotisations des mutuelles santé ne dépendent pas seulement du département ni de l’âge de l’assuré, mais également de son profil et de sa consommation réelle de soins de santé, qui sont des facteurs tout aussi pris en compte par les assureurs ».

Dans tous les cas, même pour les seniors d’Alsace-Moselle, la facture risque d’être salée puisque le gouvernement a entériné le gel des petites retraites en 2014, amputant le pouvoir d’achat des plus modestes.

 

A lire également : Retraites : ce que l’on sait sur la prime de 40 euros