Pas de revalorisation des pensions complémentaires pour 25% des libéraux


La valeur du point du régime complémentaire de la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d'assurance vieillesse, à laquelle sont affiliés un quart des professions libérales, ne change pas en 2016. Elle demeure à 2,63 euros.    

La valeur du point du régime complémentaire de la Cipav est gelée en 2016

Un professionnel libéral sur quatre à la retraite ne verra pas sa pension complémentaire augmenter en 2016. Contactée par Toutsurmesfinances.com, la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (Cipav), qui gère la retraite de 25% des professions libérales, annonce que la valeur du point de son régime complémentaire ne change pas en 2016. Elle reste identique à 2015, c’est-à-dire 2,63 euros.

Comme tous les régimes de retraite, la Cipav revalorise, chaque année, le montant de ses pensions en vue de répercuter la hausse des prix à la consommation et éviter ainsi à ses retraités de perdre en pouvoir d’achat. La date et le mode d’indexation des retraites de base servies par la caisse sont alignés sur ceux du régime général de la Sécurité sociale, le régime de base des salariés. Les pensions de base versées par la Cipav ont ainsi été revalorisées de 0,1% au 1er octobre 2015.

Etude actuarielle

En revanche, à l’image des autres caisses de retraite des professionnels libéraux, le taux d’indexation annuelle des pensions complémentaires entre en vigueur au 1er janvier et est fixé par le conseil d’administration de la Cipav. Celui-ci a décidé de ne pas le relever en 2016.

« Depuis plusieurs années, la Cipav a engagé une politique courageuse de réduction de son taux de rendement qui est passé de 12% en 2005 à 7,80% en 2015, explique le nouveau directeur de la caisse Olivier Selmati. Le nouveau conseil d’administration installé en 2015 a décidé de lancer une étude actuarielle afin d’évaluer les impacts sur les paramètres du régime de l’augmentation importante des affiliés de la Cipav principalement, mais pas exclusivement en raison de l’arrivée des autoentrepreneurs. »

Afflux d’autoentrepreneurs

A l’origine caisse de retraite des architectes et des géomètres experts, la Cipav, qui rassemble aujourd’hui plus de 300 professions libérales non-réglementées (formateurs, consultants, diététiciens, coaches, nutritionnistes…), constitue en effet le régime de retraite de 300.000 autoentrepreneurs délivrant des prestations intellectuelles et de service.

« L’étude actuarielle est en cours et les scénarios d’évolution des paramètres du régime feront l’objet d’un premier débat lors du conseil d’administration du 20 janvier 2015. Afin de ne pas anticiper sur les conclusions de cette étude, le conseil d’administration a décidé de maintenir pour 2016 le taux de rendement à 7,80% et donc de ne pas changer la valeur du point », poursuit Olivier Selmati.

« Cette décision ne préjuge en rien des décisions du conseil d’administration sur les évolutions futures du taux de rendement », assure-t-il. Les retraités de la Cipav peuvent donc toujours se consoler en se disant qu’ils bénéficieront, peut-être, d’une revalorisation de leurs pensions complémentaires l’année prochaine…

A lire aussi :

Les autoentrepreneurs vont connaître leurs droits à la retraite