Perte d’autonomie : 8% des plus de 60 ans perçoivent l’APA


Au 31 décembre 2011, 1,172 million de personne bénéficiaient en France métropolitaine de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), selon les dernières données publiées le 26 février 2014 par la direction des statistiques du ministère des Affaires sociales et de la Santé. Soit 8% des Français âgés de 60 ans et plus.

Entrée en vigueur le 1er janvier 2002, l’APA s’adresse aux personnes âgées d’au moins 60 ans, confrontées à une perte d’autonomie et résidant à leur domicile ou dans un établissement spécialisé. Gérée et versée par les Conseils généraux, cette aide n’est pas soumise à condition de ressources, mais le montant pris en charge par le département varie selon les revenus des bénéficiaires et de leur niveau de dépendance.

L’âge moyen des allocataires a tendance à augmenter. Fin 2011, un sur deux avait plus de 84 ans et 6 mois, contre 84 ans en 2007. Les femmes, qui jouissent d’une plus grande espérance de vie que les hommes, représentent 73% des bénéficiaires. La part des allocataires les plus dépendants reste stable (20% en 2011, 21% en 2007). Les montants des plans d’aide varient de 252 à 1.232 euros par mois. La moitié était inférieure à 466 euros en 2011, soit une baisse de 4% en quatre ans.

Seuls 16% des allocataires n’ont rien à payer pour leur prise en charge, l’APA couvrant les dépenses. La proportion était de 23% en 2007. Ce recul s’explique par le niveau plus élevé des pensions des nouveaux retraités. Entre 2007 et 2011, les ressources de bénéficiaires de l’APA ont progressé en moyenne de 16%, passant de 1.039 euros par mois à 1.208 euros par mois.

 

A lire également :

Dépendance : les plafonds de l’APA bientôt revalorisés de 100 à 400 euros par mois