Peu d’entreprises ont mis en place des mesures pour recruter des personnes de plus de 50 ans


Selon une enquête de la société de conseils SVP, seuls 47% des chefs d'entreprises de PME et PMI déclarent avoir mis en place des mesures en faveurs de l'emploi des seniors, ou prévoient de le faire.

A partir du 1er janvier 2010, les entreprises de plus de 50 salariés devront négocier un accord ou élaborer un plan d’action en faveur de l’emploi des personnes de plus de 50 ans. Les sociétés n’ayant pas réalisé cela s’exposent à une pénalité équivalente à 1% de leur masse salariale.

Or selon une enquête réalisée par le groupe de conseils SVP, seuls 47% des personnes interrogées déclarent que leur entreprise « a déjà mis ou prévoit de mettre en place des actions en faveur du recrutement des seniors » (28% l’ont déjà fait et 17% prévoient de le faire). Le sondage a été réalisé auprès de 1 057 dirigeants et cadres dirigeants issus de PME-PMI. Il convient de noter que 24% de ces personnes travaillent dans des entreprises de moins de 50 salariés, catégorie qui n’est pas concernée par la nouvelle mesure s’appliquant en 2010.

Quoi qu’il en soit, parmi les 28% d’entreprises qui ont déjà mis en place une action en faveur de l’emploi des seniors, l’argument arrivant en tête pour justifier ces mesures est « le développement des compétences » (22%) suivi de « la transmission des savoirs » (20%). Viennent ensuite « l’amélioration des conditions de travail » (17%), « l’anticipation de l’évolution de carrière » (17%), « l’aménagement des fins de carrières » (13%) et en dernier, « la non-discrimination lors du recrutement » (11%).

Une discrimination largement ressentie

Selon cette enquête, 56% des personnes interrogées affirment avoir été confrontées (elles-mêmes ou l’un de leurs proches) à une situation de discrimination liée à leur âge. Pour 33% des sondés, ce phénomène est le fait d’une frilosité des employeurs.