« Plus de 20% des seniors veulent acheter à l’étranger » (Louis Eudes, PDG de Delocalia)


Interview. Delocalia propose de nombreux services d'accompagnement dans l'achat immobilier à l'étranger. Selon Louis Eudes, PDG de la société spécialisée dans l'immobilier résidentiel à l'étranger et de la relocation des retraités hors de France, les difficultés de l'euro et la faiblesse de certains marchés devraient favoriser les passages à l'acte à court terme.

retraite-villa-etranger

Toutsurlaretraite.com : Quels sont les solutions proposées par Delocalia aux retraités ?

Louis Eudes : Delocalia procure de l’information aux retraités sur l’investissement au soleil. Cette démarche suit une double problématique : nous accompagnons nos clients dans leur retraite et leur permettons de se comporter en investisseur. Nous proposons un service d’accompagnement pour les personnes qui ont trouvé un bien à l’étranger mais nous disposons également d’un portefeuille de biens immobiliers sélectionnés par nos soins. Celui-ci va de la Thaïlande à la République Dominicaine en passant par la Floride ou l’Ile Maurice.

La spécificité de Delocalia réside dans l’expertise qu’elle apporte à ses clients. Nous nous sommes rendu compte que plus la population était sophistiquée, plus son attente en terme de conseil était forte. Nos clients ont besoin de produits de qualité. Pour répondre à cela, nous collectons des informations dédiées, spécifiques dans le but de leur proposer les meilleurs investissements possibles. Nous nous démarquons également des agences immobilières classiques en accompagnant les seniors via un service de conseil patrimonial.

Quel est le coût de vos services pour le client ?

Nous pratiquons des marges variant de 5 à 10% selon la nature du bien acheté. Logiquement, si le bien est situé sur un marché difficile, opaque, les frais seront plus importants. Nous informons nos clients dès le début des démarches par une lettre de mission afin d’être le plus transparent possible. Pour ce prix, l’investisseur est sûr d’être bien conseillé. Nous sommes rémunérés par nos clients, contrairement à ce qui se passe dans les agences immobilières où les marges arrière sont monnaie courante. Généralement, c’est le promoteur qui paie l’intermédiaire.

Que montrent les études consacrées à l’investissement des plus de 50 ans ?

Tous les sondages montrent que la tendance à l’investissement à l’étranger s’accentue en effet. Plus de 20% des seniors sont intentionnistes, c’est-à-dire qu’ils envisagent sérieusement l’achat hors de France. Cela s’explique simplement par la conjoncture actuelle. Il y a eu une prise de conscience chez les retraités que plus rien ne sera jamais comme avant. Les pensions vont baisser et nous allons rentrer dans une période très difficile. Les seniors ont également peur d’une baisse de l’euro. Si celle-ci se confirme, ils ne pourront plus acheter à l’étranger. Beaucoup de seniors ont intégré que la période à court terme va être très secouée. C’est vraiment le moment d’investir.

Sur quelles destinations se portent les choix des seniors ?

Les mouvements se portent vers les marchés qui ont joué sur la transparence et acté la baisse des prix de l’immobilier : principalement la Floride et certaines régions d’Espagne. Mais la Thaïlande et la République Dominicaine sont également prisées. Ces investissements correspondent à tous les types de budget. A titre d’exemple, un appartement en bord de mer en Floride coûte deux fois moins cher qu’un bien comparable sur la Côte-d’Azur. En Thaïlande ou en République Dominicaine, les prix varient entre 1.000 et 1.500 euros le mètre carré (m2).

Ces chiffres laissent rêveurs, n’y a-t-il pas un revers de la médaille ?

Bien entendu il y a un risque. Beaucoup de personnes ayant acheté dans le neuf en passant par des promoteurs, qui au mieux, manquent de professionnalisme, voire font dans l’escroquerie, reviennent vers nous. C’est pour cela que nous proposons un accompagnement : pour que l’acheteur puisse se faire plaisir sans se faire spolier.

Propos recueillis par Thibault Lamy

En savoir plus
>> Vers des contrôles renforcés pour les versements des pensions de retraite hors de France