Pour Didier Migaud, des efforts doivent être demandés aux retraités


Le Premier président de la Cour des comptes préconise de supprimer la majoration des retraites au titre des trois enfants. Il veut également que les avantages aux personnes âgées dépendent de leur niveau de ressources.

didier migaud, retraites

 

Les retraités sont une nouvelle fois montrés du doigt. Après le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, qui a récemment évoqué l’idée de désindexer les « grosses retraites », la charge vient maintenant du Premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud. Interrogé dans « Le grand rendez-vous » Europe 1 – i>Télé – Le Parisien/Aujourd’hui en France du 17 février, le haut magistrat a déclaré que l’avantage du troisième enfant pour les pensions de retraite pourrait être remis en cause.
La plupart des régimes de retraite prévoit deux types de majoration de durée d’assurance pour les parents ayant élevé au moins trois enfants. Pour chaque naissance, puis pour toute année durant laquelle l’enfant a été à charge, les femmes bénéficient d’un maximum de huit trimestres (deux années de cotisations) supplémentaires par enfant. Une mère de trois enfants dispose ainsi de 24 trimestres en plus. Par ailleurs, l’homme ou la femme (mais pas les deux), qui a trois enfants, a droit à une majoration de 10% du montant de sa retraite de base. C’est ce dernier avantage que Didier Migaud veut voir rogner.

Remise à plat des avantages

Selon le Premier président de la Cour des comptes, « les retraités ne sont pas aujourd’hui dans la même situation qu’ils étaient il y a 20 ou 30 ans », ajoutant même que leur niveau de vie a rattrapé, voire dépassé, celui des actifs. « Il peut y avoir des retraités qui ont une situation meilleure que certains salariés », observe-t-il. Or, compte tenu de la nécessité pour l’Etat de réaliser des économies – selon le rapport annuel de la Cour des comptes paru le 12 février, la France ne va pas pouvoir respecter son engagement de 3% de déficit public en 2013 , « personne ne doit être mis à l’écart de l’effort de redressement des comptes publics ».
D’une manière générale, Didier Migaud souhaite une remise à plat des avantages consentis aux personnes âgées. « Le critère d’âge n’est pas obligatoirement le critère le plus juste, le plus efficace », constate le « Sage » de la rue Cambon. A titre d’exemple, il cite la gratuité des transports publics dans certaines communes pour les plus de 65 ans quel que soit le montant de leurs revenus. « Des économies sont possibles sans remettre en cause la qualité des services publics. Il faut davantage cibler les aides publiques sur ceux qui en ont vraiment besoin », insiste-t-il. Selon Didier Migaud, la suppression de l’avantage des trois enfants permettrait d’économiser 800 millions d’euro par an.

 

Sur le même thème, consultez l’article : « La desindexation des pensions de retraite est inévitable »

 

 


« Nécessité de redresser les comptes publics » by Europe 1