Pour Juppé, la retraite à 65 ans est une « priorité »


 

Alain Juppé s’est une nouvelle fois prononcé pour un report de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 65 ans. Pour le candidat aux primaires de la droite et du centre qui s’était déjà dit favorable à la retraite à 65 ans le 2 octobre 2014 sur France 2, il y a même urgence. « La priorité des priorités, c’est de décaler l’âge légal de la retraite à 65 ans si on veut éviter l’effondrement des régimes de retraite », a déclaré le maire de Bordeaux au micro d’Europe 1 le 5 janvier 2016. « Et je le dirai très clairement dans mes propositions », a-t-il assuré.

En revanche, si Alain Juppé appelle de ses vœux un alignement des règles des régimes publics de retraite sur celles des régimes du privé, l’ex-Premier ministre de Jacques Chirac s’y montre nettement moins attaché. « Je ne veux pas non plus déclencher les hostilités sur tous les fronts », reconnaît-il faisant référence aux grandes grèves de 1995 déclenchées par son projet avorté de suppression des régimes de retraite dits « spéciaux » (EDF, SNCF, RATP…). « Ma réforme n’était absolument pas prête », a-t-il reconnu. « J’ai compris qu’il fallait écouter, concerter, se mettre d’accord sur les réformes », a-t-il ajouté.

A lire aussi :

Retraites : Juppé veut supprimer le compte pénibilité