Préfon : les assureurs vont devoir renflouer la complémentaire retraite des fonctionnaires (Les Echos)


Les assureurs du régime complémentaire Préfon vont devoir injecter plusieurs centaines de millions d'euros afin d'assurer l'équilibre comptable. Cependant, la situation financière du régime reste bonne.

Les compagnies d’assurance vont venir en aide au régime de complémentaire retraite Préfon. Selon Les Echos, qui révèle l’information, quatre compagnies, CNP Assurances, Axa, Groupama et Allianz, vont devoir injecter « quelques centaines millions d’euros » dans le régime complémentaire de la fonction publique. Mais cependant, nuance le quotidien économique, la situation financière du Préfon est loin d’être mauvaise.

« Le pilotage d’un régime par capitalisation comme Préfon suppose en effet que le montant des actifs (9,2 milliards d’euros à fin 2009) soit supérieur ou égal au montant nécessaire pour servir jusqu’à terme toutes les rentes en cours et futures. Le taux de couverture comptable doit donc être supérieur ou égal à 100 % » explique le quotidien.

Dans le cas contraire, les assureurs du régime doivent garantir la différence en constituant une provision technique spéciale complémentaire (PTSC) et cela même si « le régime, sur le plan économique (en prenant en compte la valeur de marché des actifs), apparaît correctement provisionné ».

Or, il s’agit de la situation actuelle du Préfon : son taux de couverture comptable est descendu en dessous de 100% alors que « le taux de couverture économique reste de l’ordre de 105 % et le régime recèle environ 550 millions d’euros de plus-values latentes ».

Le régime « est économiquement en bonne santé, mais, en période de taux bas, la situation est tendue : les actifs progressent moins vite que les passifs, c’est-à-dire le poids des rentes à venir coûte plus cher » expliquait aux Echos en novembre le directeur général de Préfon, Christian Carrega.

En savoir plus
>> Présentation du principe et de la fiscalité de Préfon-Retraite