Quelle représentation de la Confédération française des retraites (CFR) dans les institutions ?


Trois parlementaires, deux UMP et un socialiste, demandent au gouvernement de permettre à la CFR, plus importante association de retraités avec 1,5 million d'adhérents, d'être représentée dans les institutions comme le Cor ou les régimes de retraite.

cfr, confederation, association, retraites

La Confédération française des retraites (CFR) sera-t-elle bientôt représentée au sein des caisses de retraite et instances de réflexion comme le Conseil d’orientation des retraites (COR) ? C’est en substance ce que demandent au gouvernement Christophe Bouillon, député socialiste de Seine-Maritime, Marie-Christine Dalloz, députée UMP du Jura et Sophie Joissains, sénatrice UMP des Bouches-du-Rhône via des questions écrites.

La CFR réunit cinq fédérations d’associations de retraités représentant environ 1,5 million d’adhérents, soit près d’un retraité sur dix en France. Sa légitimité n’est plus à démontrer pour ces trois parlementaires. La CFR « a pour objectif notamment de participer à la défense active d’un système de retraite solidaire et durable et de contribuer à la promotion d’une protection sociale ainsi qu’à la représentation citoyenne des retraités français », comme le souligne Marie-Christine Dalloz.

Cette dernière rappelle que la CFR « réclame une représentation officielle dans tous les organismes de réflexion-consultation (CESE, CESR, COR), de gestion (CNAV, CNAM, CNSA, RSI) traitant des problèmes concernant les retraités ».

Christophe Bouillon demande en particulier au gouvernement les mesures qu’il entend prendre « pour habiliter la CFR à siéger dans ces instances ».