Réforme 2013 des retraites : report de la revalorisation des pensions au 1er octobre


La revalorisation des pensions de retraite interviendra au 1er octobre à partir de 2014 et non au 1er avril comme c'est le cas depuis 2009. Ce gel temporaire de l'indexation doit permettre au système de retraite d'économiser 600 millions d'euros l'an prochain.

ayrault, retraite, 27 aout, revalorisation

Pas d’augmentation des pensions de retraite au 1er avril 2014. Le gouvernement a exclu tout gel, baisse ou désindexation des pensions des retraités sur le long terme mais a décidé de reporter de six mois la date à laquelle s’appliquera la hausse annuelle des allocations pour quelque 15 millions de retraités.

« Au lieu d’intervenir au 1er avril, la revalorisation annuelle des pensions interviendra désormais au 1er octobre. L’augmentation aura bien lieu chaque année ; elle sera simplement décalée », a annoncé Jean-Marc Ayrault mardi 27 août 2013 à l’occasion de l’annonce des mesures de la réforme des retraites. Autrement dit, un gel temporaire des pensions sera bel et bien appliqué du 1er avril au 30 septembre 2014.

Ce décalage de la date d’indexation doit ainsi rapporter 600 millions d’euros aux régimes de retraite en 2014, 1,4 milliard en 2020, 1,7 milliard en 2013 et 2 milliards d’euros à l’horizon 2040.

 

Revalorisation au 1er avril depuis 2009

La revalorisation en fonction de l’inflation est effectuée au 1er avril de chaque année dans les régimes de base (Cnav, MSA, RSI, fonctionnaires, professions libérales) depuis 2009 pour aligner la date de cette augmentation sur celle des régimes de retraite complémentaires Agirc-Arrco.

Les règles de revalorisation des pensions ne seront pas modifiées. Celles-ci ont été fixées par la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2009 : elles reposent sur les prévisions d’inflation hors tabac pour l’année en cours estimée par une commission d’experts (la CEN, Commission économique de la nation) et tiennent compte de l’indice des prix à la consommation (IPC) calculé par l’Insee pour l’année écoulée. Si la hausse des prix constatée est supérieure à la prévision de la CEN, un rattrapage est effectué par voie d’une majoration du coefficient de revalorisation l’année suivante.