Réforme des retraites : conséquences du report de l’âge de départ sur les produits d’épargne du type PERP, Madelin, PERCO et article 83


AVANT-PREMIERE. Cette répercussion de la réforme des retraites et de ses dispositions-phares sur le report de l'âge légal de 60 à 62 ans et de la retraite taux plein de 65 à 67 ans était jusque-là passée inaperçue : la mise en service de la rente des produits d'épargne retraite sera elle aussi repoussée de 2 ans.

« C’est une conséquence majeure pour la plupart des dispositifs calés sur la liquidation de la retraite du régime général. De fait, l’entrée en vigueur des rentes est décalée de 2 ans. Or en fin de carrière, les parcours professionnels peuvent être plus heurtés et les futurs retraités confrontés à des problématiques de dépenses, notamment de besoins de financement des études des enfants », remarque Philippe Michel Labrosse, PDG de W Finance, filiale de conseil patrimonial de l’assureur Allianz.

Indisponibilité des fonds jusqu’au départ en retraite

Plusieurs produits d’épargne retraite sont ainsi soumis à une indisponibilité des fonds jusqu’au départ en retraite avec une sortie en rente viagère au moment de la liquidation de la retraite du régime général. La rente est même la seule sortie possible pour des dispositifs d’épargne financière individuelle comme le PERP (Plan d’épargne retraite populaire), le Madelin (contrat dédié aux travailleurs non-salariés – TNS) ou les dispositifs d’épargne salariale comme l’article 83.

Le PERCO (Plan d’épargne pour la retraite collectif) est soumis aux mêmes contraintes de sortie à la date de liquidation des droits à la retraite. Seule différence, l’épargnant peut demander à percevoir l’épargne jusque-là bloquée soit en capital (en une seule fois ou de façon fractionnée) soit en rente viagère.