Réforme des retraites dans la fonction publique hospitalière : plusieurs âges de départ pour les infirmiers et infirmières


L'âge de la retraite des personnels paramédicaux, au premier rang desquels les infirmiers et infirmières, ont vu leu âge de départ à la retraite conditionné par la réforme LMD (Licence-Master-Doctorat).

Il en résulte trois classes d’âge de départ à la retraite différents dans la fonction publique hospitalière (FPH) dont les modalités d’application de la réforme des retraites sont les suivantes :

relèvement de 55 ans à 57 ans pour les infirmiers et infirmières qui ont fait le choix de rester en catégorie B à raison de 4 mois par an entre 2011 et 2018, le nouvel âge de 57 ans devant être la règle à partir de la génération 1956 ;

Exemption de la réforme des retraites avec un maintien de l’âge d’ouverture des droits à 60 ans pour les agents de la FPH qui ont choisi de passer en catégorie A ;

recul automatique de l’âge de 60 à 62 ans pour les nouveaux infirmiers et infirmières, applicable pour les agents qui ont démarré leur formation à partir de 2009. Les futurs infirmiers sont donc soumis à l’âge de départ de droit commun (62 ans), tout comme les salariés du secteur privé et l’ensemble des fonctionnaires de catégorie sédentaire.

Les 200.000 infirmiers de la fonction publique hospitalière (FPH) en poste disposaient d’un droit d’option qu’ils pouvaient exercer jusqu’au 31 mars 2011 : ils avaient le choix entre rester dans la grille salariale de catégorie B et en catégorie active (ouvrant droit à un départ anticipé au titre de la pénibilité) ou d’intégrer la catégorie A avec une nouvelle grille salariale et un classement en catégorie sédentaire (avec un âge de départ à la retraite figé à 60 ans).