Réforme des retraites : Familles Rurales fait ses contre-propositions et mène une campagne de lobbying auprès des Parlementaires


La fédération d'associations familiales dénonce le projet de report de l'âge de pension de retraite à taux plein de 65 à 67 ans.

Les syndicats et partis de gauche ne sont pas seuls à s’opposer à la réforme des retraites. Un peu plus d’une semaine après l’annonce par Eric Woerth des mesures gouvernementales soumises au vote du Parlement en septembre 2010, Familles Rurales a annoncé qu’elle mènera durant l’été « une action parlementaire afin que les familles ne soient pas oubliées. »

Interrogations sur la crédibilité du plan proposé par le gouvernement

La fédération qui regroupe 3000 associations familiales en France suggère ainsi de modifier le mécanisme de majoration de pension pour enfants accordé à chacun des parents ayant élevé au moins trois enfants. « Actuellement, cette bonification est proportionnelle au montant de la pension (10%). Le Mouvement est favorable à un système forfaitaire, qui serait ainsi plus solidaire, toutes les familles auront la même somme indépendamment du montant de la pension, et plus équitable entre les femmes et les hommes », explique Familles Rurales.

Par ailleurs, Familles Rurales se dit « opposé » au relèvement de l’âge d’annulation de la décote de 65 à 67 ans. « Cette mesure serait particulièrement défavorable aux femmes, en effet, seulement 44% d’entre elles partent en retraite en ayant réalisé une carrière complète contre 86% pour les hommes ».

Enfin, le mouvement familial s’interroge sur l’utilisation du Fonds de Réserve des Retraites (FRR) pour financer les déficits accumulés au cours des dernières années. « Que se passera-t-il si le scénario du gouvernement d’un retour à l’équilibre des régimes de retraite pour 2018 ne se déroule pas comme prévu ? Comment seront alors financées les retraites ? Le scénario retenu par le gouvernement est-il crédible ? », s’inquiète Familles Rurales qui craint le report possible du financement vers les générations futures.