Réforme des retraites : Sapin évacue un alignement du public sur le privé


Pour Michel Sapin, aligner la règle de calcul des pensions des régimes de la fonction publique sur celle du privé ne rapporterait rien. Sur France Info, mardi 20 août 2013, le ministre du Travail a estimé que « ça ne servirait à rien de mettre en œuvre une réforme de cette nature », c’est-à-dire rapprocher le mode de détermination des pensions dans le public, basé sur les 6 derniers mois de traitements, sur celui prévalant dans le privé, assis sur les 25 meilleures années de carrière. « Est-ce que vous pensez que si on alignait les fonctionnaires sur le privé ça rapporterait un euro? Rien », a-t-il tranché.

L’ancien ministre de l’Economie et des Finances du gouvernement Bérégovoy a en revanche confirmé que la piste d’un allongement de la durée de cotisation pour l’ensemble des Français était privilégiée : « Il faut adapter la durée de cotisation. C’est une des propositions qui est sur la table. Elle est évidente. Puisqu’on vit plus longtemps, il faut une durée de cotisation qui soit plus longue. » Michel Sapin rejoint ainsi la position de la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, qui a déclaré dans le même temps sur le plateau de France 2 vouloir « engager une réforme dans la durée ». L’allongement de la durée de cotisation, comme préconisé par le rapport Moreau sur l’avenir des retraites remis au Premier ministre le 14 juin dernier, pourrait aboutir à un relèvement progressif du nombre de trimestres de cotisation nécessaires pour partir à la retraite à taux plein à partir de 2020. Actuellement de 166 trimestres, soit 41,5 ans, il atteindrait 172 trimestres, soit 43 ans, en 2037.

Dans un entretien accordé au Dauphiné Libéré, le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, tient un tout autre discours. Il assure pour sa part que l’allongement de la durée de cotisation serait « stupide, dangereux et inefficace », et que « continuer d’allonger la durée de cotisation, c’est au fond la même chose que de repousser l’âge légal, cela conduit à partir plus tard en retraite ». Malgré les réticences des syndicats, François Hollande et son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, recevront syndicats et patronat les 26 et 27 août prochains pour leur dévoiler le contenu de la réforme des retraites, examiné au Parlement à l’automne. Réforme qui inclura selon toute vraisemblance un allongement de la durée de cotisation.