Regain de confiance des Français pour leur retraite


D'après un sondage à paraître le 3 décembre 2015, actifs et retraités se montrent moins préoccupés à l'égard du montant de leur pension future ou actuelle.    

56% des Français trouvent le nouvel accord sur les retraites complémentaires "acceptable"

Si elle demeure vive, l’inquiétude des Français vis-à-vis de leur retraite est en recul. 79% des actifs se déclarent préoccupés par le montant de leur future pension, contre 84% en 2014, selon la 14ème édition de l’Observatoire des retraites UMR/ Liaisons sociales magazine / Ipsos-Sopra Steria réalisée auprès de 1.008 personnes âgées de 15 ans et plus qui sera publiée le 3 décembre 2015.

Le regain d’optimisme est plus marqué chez les retraités : 54% d’entre eux se disent confiants à l’égard du montant de leur pension, soit 18 points de plus qu’il y a un an. « L’accord sur les retraites complémentaires intervenu juste avant l’enquête et présenté médiatiquement comme une bonne surprise permettant de sauvegarder le système est sans aucun doute à l’origine de la nette hausse de confiance », estime le communiqué de l’UMR diffusé le 2 décembre qui présente les principaux résultats de l’Observatoire.

L’accord Agirc-Arrco jugé acceptable

56% des salariés interrogés jugent acceptable le nouvel accord Agirc-Arrco validé le 30 octobre par le patronat et une partie des syndicats. Les femmes (46%) sont toutefois moins convaincues de sa pertinence comparées aux hommes (62%). Contre toute attente, le système de bonus-malus instauré par l’accord pour les assurés nés à partir de 1957 et qui partent à la retraite avec tous leurs trimestres à compte de 2019 est plutôt bien accepté.

53% estiment le dispositif acceptable avec là encore une différence entre les hommes (57%) et les femmes (48%). En revanche, 62% des salariés du privé (67% chez les femmes) rejettent la cotisation de 4 trimestres supplémentaires pour percevoir une pension complémentaire sans décote qui va se traduire par un départ à 63 ans, au lieu de 62 ans. Par ailleurs, 53% des salariés sondés (57% pour les femmes) sont opposés à la sous-indexation des pensions Arrco et Agirc de 1 point par rapport à l’inflation en 2016, 2017 et 2018.

Les retraités prêts à faire des efforts

Pour autant, 65% des Français considèrent qu’un effort commun est nécessaire pour assurer la pérennité du système de retraite. 5% des sondés pensent que tous les retraités doivent y participer et 52% seulement les pensionnés percevant une retraite supérieure à 3.178 euros en moyenne par mois et par ménage. 63% des retraités estiment normal de contribuer mais seulement 39% sont prêts à le faire à titre individuel. A noter : 15% des fonctionnaires souhaiteraient qu’on leur demande des efforts en priorité.

 

A lire aussi :

Les propositions chocs de l’OCDE pour les retraites en France