Retraite à 60 ans : la CFTC juge « insuffisant » le bonus pour les mères de famille


La Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) s'est déclarée favorable au projet de décret annoncé par la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine le 6 juin. Elle se dit en revanche « déçue » des deux trimestres supplémentaires accordés aux mères de famille, jugeant insuffisant cet avantage « pour rétablir le déséquilibre des montant de pensions entre les femmes et les hommes ».

retraite, femmes, cftc

En termes de salaires comme de pensions de retraite, la parité hommes-femmes est encore loin d’être atteinte, selon la CFTC (Confédération française des travailleurs chrétiens). Si le syndicat s’estime favorable au projet de décret annoncé le 6 juin par la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine et qu’il encourage l’attribution de deux trimestres supplémentaires au titre du chômage et de la maternité, il regrette en revanche que le signal donné reste « symbolique ». La confédération souligne sa déception au vu du bonus de deux trimestres accordé aux mères de famille, qui ne change fondamentalement pas leur sort.

Les « femmes qui ont eu un congé parental ou qui travaillent à temps partiel (…) seront perdantes », déplore la CFTC. Selon l’organisation syndicale, ces dernières ne pourront « jamais » profiter d’un départ à la retraite anticipé, dès 60 ans, inclus dans l’extension du dispositif « carrières longues ».

Inquiétude sur l’alignement des régimes complémentaires

Prévue pour être appliqué par l’ensemble des régimes de base, le projet de décret ne donne aucune garantie sur un éventuel alignement des caisses de retraite complémentaire. La CFTC s’interroge ainsi sur l’impact de cette mesure sur « le montant des pensions ». Selon le syndicat, sans accord entre partenaires sociaux, la situation pourrait s’avérer ubuesque, « les assurés autorisés à partir à 60 ans toucheraient bien leur retraite de base mais devraient attendre 62 ans pour toucher leur pension complémentaire ». « Impensable », s’insurge la CFTC, arguant que la part Agirc-Arrco représente en moyenne « 30% de la pension d’un salarié ».

En savoir plus
>> Le dispositif carrières longues en 10 questions-réponses 
>> Dossier spécial carrières longues