Retraite anticipée : un départ à 60 ans pour les pilotes des compagnies en difficultés ?


Le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), majoritaire chez Air France, propose au gouvernement de permettre aux pilotes, travaillant pour une compagnie aérienne en difficultés et pouvant prétendre à une retraite à taux plein, de partir à 60 ans.

retraite, anticipee, pilotes, snpl, air, france

Afin de remplir les objectifs de réduction des effectifs de pilotes chez Air France, le syndicat majoritaire des pilotes (70% chez Air France) a lancé l’idée d’un dispositif spécifique de retraite anticipée. Le but serait de faire partir à 60 ans les pilotes qui remplissent les conditions pour bénéficier d’une pension à taux plein.

« Dans le cadre de la gestion du sureffectif et pour préserver l’emploi des jeunes, nous souhaiterions que les entreprises puissent, sous réserve d’avoir négocié avec les syndicats, mettre à la retraite les gens qui ont le taux plein et plus de 60 ans », a expliqué mardi 7 août Yves Deshayes, président du SNPL national.

Age limite à 65 ans maintenu

Yves Deshayes a précisé qu’il ne s’agissait pas « de revenir sur l’âge limite d’activité à 65 ans pour les pilotes de ligne » ni « de mettre tous les pilotes de ligne à la retraite » mais de trouver une alternative au plan de sauvegarde de l’emploi prévu dans la compagnie aérienne. Depuis le 1er janvier 2010, cet âge limite est passé de 60 à 65 ans.

Une loi pourrait ainsi instaurer ce dispositif, selon lui, mais chaque entreprise négocierait les conditions de départ, comme le montant des indemnités de fin de carrière, le nombre de personnes concernées.

Selon le SNPL, ce dispositif « ne paraît pas être une mauvaise chose » dans son principe pour les membres du gouvernement qui n’a cependant pris aucune décision à ce stade.