Retraite carrières longues : 28.000 avis favorables pour un départ à 60 ans


Près de 28.000 personnes ont reçu un avis favorable pour pouvoir partir en retraite à 60 ans ou avant dans le cadre du décret carrières longues du 2 juillet 2012. Cette annonce a été faite par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, à la veille des premiers départs anticipés.

retraite, decret, carrieres, longues, departs, anticipes, marisol, touraine

Les premiers départs en retraite anticipés des assurés pouvant bénéficier du décret carrières longues publié le 3 juillet 2012 au Journal officiel interviendront le 1er novembre, date de l’entrée en vigueur effective de la nouvelle formule. Une occasion pour la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine de vanter la veille de ces départs le dispositif lors d’une opération de communication dans un centre de l’accueil de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) à Paris. « Ce sont 28.000 personnes qui aujourd’hui ont d’ores et déjà reçu un avis favorable leur permettant de partir en retraite à 60 ans sans attendre au-delà, ce qui normalement aurait été le cas si ce décret n’avait pas été pris », a ainsi dévoilé la ministre à la presse.

Pour ces personnes, les départs devraient s’étaler de novembre à février, 18.000 d’entre elles devant liquider leur retraite avant la fin de l’année auprès du seul régime général. Marisol Touraine a par ailleurs confirmé le nombre déjà annoncé de 110.000 départs en retraite en 2013 dans ce cadre, tous régimes confondus.

Depuis la victoire à l’élection présidentielle le 6 mai 2012 de François Hollande, qui avait annoncé dans son programme le retour de la retraite à 60 ans, et depuis la parution du décret du 2 juillet élargissant le dispositif aux personnes ayant commencé leur carrière avant 20 ans, l’Assurance Retraite a enregistré une hausse de 30% des demandes d’informations, avec un pic cet été. Ainsi, beaucoup de gens qui avaient été rejetés avant la réforme dans l’ancien dispositif carrières longues ont rappelé après la mise en œuvre de la nouvelle formule et remplissent désormais les conditions pour pouvoir partir avec une pension à taux plein avant l’âge légal.

« C’est une mesure de justice qui a été prise très rapidement par le gouvernement parce que je souhaitais pouvoir mettre en œuvre dans des délais rapides cet engagement du président de la République », a déclaré la ministre.

L’Agric-Arrco puisent dans leurs ressources

Tous régimes confondus, le coût de cette mesure est évalué à 1,1 milliard d’euros en 2013 et 3 milliards en 2017 par le gouvernement. La ministre a rappelé que cette réforme était entièrement financée. « Nous avons mis en place un prélèvement supplémentaire de 0,1% pour les salariés et les entreprises », a-t-elle précisé. S’agissant du financement de la mise en œuvre du dispositif dans les régimes complémentaires Agirc-Arrco, Marisol Touraine a expliqué que ces caisses allait puiser dans leurs ressources propres et que le gouvernement n’avait pas à intervenir. « Il y aura une réforme à venir pour savoir comment nous allons accompagner les organismes complémentaires mais le gouvernement ne peut pas se substituer à eux », a-t-elle déclaré.