Retraite des libéraux : les affiliés de la Cipav vont (enfin) avoir quelqu’un au bout du fil


La caisse de retraite à laquelle sont affiliées un quart des professions libérales se dote d'un troisième centre d'appels. L'objectif est d'améliorer l'accueil téléphonique jugé très insuffisant.    

Le taux de "décroché" devrait être porté à 90% à la Cipav

Pour les architectes, géomètres, moniteurs de ski, formateurs, consultants, nutritionnistes et autres coaches, l’accueil téléphonique de leur caisse de retraite devrait nettement s’améliorer. En plus des centres d’appels de Paris et du Puy-en-Velay (Haute-Loire), la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (Cipav), de loin la plus importante caisse de retraite des professions libérales, vient d’inaugurer une troisième plateforme téléphonique à Carcassonne (Aude), annonce-t-elle dans un communiqué diffusé le 4 avril 2016.

L’objectif de cette opération est de porter le taux de « décroché » à 90%. Un rapport de la Cour des comptes rendu public le 11 février 2014 avait pointé que seulement un appel téléphonique sur quatre était traité (soit un taux de décroché de 25%) à la Cipav. Grâce à la plateforme de Carcassonne, la caisse, à laquelle sont affiliés un quart des professionnels libéraux, souhaite « améliorer la satisfaction des adhérents autant par la rapidité que par la qualité de la réponse apportée ».

Gestion externalisée

La gestion du centre d’appels a été confiée à la caisse régionale Grand Sud de la Mutualité sociale agricole (MSA), le régime des salariés et exploitants agricoles. Les téléconseillers de la MSA ont été formés durant 15 jours à la réglementation et aux outils de gestion de la Cipav. « Ce partenariat permet à la MSA Grand Sud d’optimiser les ressources dans un contexte où la démographie de ses adhérents est en baisse », souligne le communiqué de la Cipav.

La création de la troisième plateforme téléphonique et son externalisation à la MSA fait partie du plan d’amélioration des services lancé par la nouvelle direction de la Cipav. Ce programme comprend également la modernisation du système informatique de la caisse, la mise en place d’un service de réclamation qui avait déjà traité 1.500 demandes en novembre 2015 et l’ouverture prochaine en régions de points d’accueil à Nantes, Strasbourg, Bordeaux et Toulouse qui s’ajouteront à ceux de Marseille, Lyon et Lille.

A lire également :

La plus grande caisse de retraite des libéraux à nouveau contrôlée