Retraite : les Français préfèrent travailler plus que cotiser plus


D'après une étude CSA pour BFMTV parue jeudi 13 juin 2013, plus d'un Français sur deux privilégie un allongement de la période de vie active à une hausse des cotisations.

retraite-emploi-français

Alors que le rapport Moreau devrait vraisemblablement être remis vendredi 14 juin 2013 au Premier ministre Jean-Marc Ayrault et que la conférence sociale approche à grands pas (20 et 21 juin prochain), les Français se prononcent majoritairement pour un relèvement de l’âge légal de la retraite. Une option qui prend le pas sur une hausse des cotisations.
A la question « quelle solution adopteriez-vous pour contribuer à la sauvegarde des retraites ? », ils sont 52% à privilégier la variable temporelle (21% pour une augmentation de la durée de cotisations et 31% pour le relèvement de l’âge légal de départ à la retraite) contre 30% pour une augmentation des cotisations.

 

Le sondage révèle que les 2/3 des retraités (66%) favorisent un relèvement de l’âge légal ou un allongement du temps de travail tandis que seulement 46% des actifs plaident pour cette solution. Par ailleurs, l’étude met en exergue les différences entre les catégories professionnelles. Ainsi, les cadres et professions libérales plaident en majorité (59%) pour une augmentation de la durée de travail ou le recul de l’âge légal, tandis que ce taux chute à 41% chez les employés.

 

Un clivage gauche droite

 

Dans ce sondage, réalisé les 11 et 12 juin 2013 auprès de 950 personnes, on apprend également que les avis divergent selon les sensibilités politiques. En effet, chez les sympathisants de droite, la variable temporelle est très largement préférée (69%) à l’augmentation des cotisations (22%). A gauche, ils sont seulement 46% à opter pour un allongement de la durée de travail ou le recul de l’âge de départ à la retraite et ils sont 41 % à se dire prêts à payer plus de cotisations. La différence est encore plus flagrante à l’extrême gauche, puisque 52% des électeurs du Front de gauche adopteraient l’augmentation des cotisations.

 

Pour rappel, le rapport Moreau semble favoriser un allongement de la durée de cotisation des actifs plutôt qu’un nouveau report de l’âge légal de départ en retraite. Le document préparé sous la houlette de l’ancienne présidente du Conseil d’orientation des retraites (COR) privilégie également une désindexation des cotisations : les actifs cotiseraient ainsi autant qu’avant mais pour toucher moins une fois à la retraite.