Retraite progressive : suppression de la surcote en vue


EXCLUSIF – Selon les informations de Toutsurlaretraite.com, un décret qui va paraître va abaisser, comme prévu, l'âge d'accès à la retraite progressive de 62 à 60 ans, mais aussi supprimer, contre toute attente, aux bénéficiaires du dispositif, la possibilité d'avoir accès à la surcote.    

un senior

Les actifs vont pouvoir profiter plus tôt de la retraite progressive mais seront privés de « bonus » s’ils travaillent plus longtemps. Selon les informations de Toutsurlaretraite.com, si comme prévu dans la dernière réforme des retraites, un décret va prochainement paraître abaissant l’âge d’accès à la retraite progressive de 62 ans à 60 ans, le document prévoit également que les bénéficiaires de ce dispositif, permettant de percevoir une pension tout en continuant à travailler à temps partiel, n’aient plus accès à la surcote. Il s’agit d’une vraie surprise sachant que la loi du 20 janvier 2014 réformant les retraites ne prévoit pas cette suppression.

Aujourd’hui pour bénéficier de la retraite progressive, il faut avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite (62 ans), disposer d’au moins 150 trimestres de cotisation et travailler au maximum à 80% (quatre jours sur cinq). Toutefois, rien n’interdit à un actif justifiant de tous ses trimestres d’adhérer au dispositif. En poursuivant son activité, même à temps partiel, il continue de cotiser et se constitue de nouveaux droits. Chaque trimestre validé supplémentaire majore alors le montant de sa pension de 1,25%. D’après nos informations, le décret supprimerait cette possibilité.

 

Toujours 150 trimestres au minimum

De quoi rendre la retraite progressive moins attractive même si, dans les faits, peu de bénéficiaires du dispositif ont a priori accès à la surcote. Dans la plupart des cas, il s’agit de personnes déjà à temps partiel qui ne disposent pas de tous leurs trimestres. A ce propos, le décret ne modifierait pas, en revanche, le seuil minimum des 150 trimestres. Il n’empêche, l’abaissement de deux ans de l’âge d’accès à la retraite progressive aurait pu multiplier les cas de surcote.

Un « effet secondaire » qui, semble-t-il, est apparu en contradiction avec la volonté des pouvoirs publics de réduire les déficits des régimes. Pour rappel, la retraite progressive est accessible uniquement aux salariés, aux salariés agricoles, aux indépendants (commerçants, artisans, exploitants agricoles, chefs d’entreprise) et aux professions libérales (les fonctionnaires et les affiliés des régimes spéciaux n’y ont pas droit). Contacté par Toutsurlaretraite.com, le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes n’a pas, pour l’heure, répondu à nos sollicitations.

 

A lire aussi :

La retraite progressive accessible dès 60 ans