Retraites Agirc-Arrco : quelle revalorisation des points au 1er avril 2013 ?


L'augmentation au 1er avril 2013 des pensions de retraite complémentaire versées aux cadres retraités devrait être inférieure à celle de l'ensemble des salariés à la retraite. Selon le projet d'accord du Medef, la valeur du point Agirc ne sera relevée que de 0,5% contre 0,8% à l'Arrco.

agirc, arrco, point, retraite, complementaire

La hausse des retraites complémentaires au 1er avril 2013 sera inférieure à celle du coût de la vie. Cette « désindexation » des pensions complémentaires par rapport à l’inflation annuelle hors tabac (+0,9% sur un an en février selon l’Insee, NDLR) est en tout cas l’une des principales dispositions du projet d’accord conclu mercredi 13 mars entre patronat et syndicats sur le sauvetage des régimes de retraite complémentaire Agirc (cadres et assimilés) et Arrco (ensemble des salariés). Et ce décrochage, synonyme de perte de pouvoir d’achat pour les retraités, sera plus important pour les cadres à la retraite que pour les non-cadres.

Point Agirc à 0,4352 euro, point Arrco à 1,2513 euro

Le texte prévoit une revalorisation de seulement 0,5% de la valeur de service du point Agirc au 1er avril à 0,4352 euro alors qu’il y a un an, l’inflation avait été prise en compte, permettant un relèvement de 2,30% à 0,4330 euro. Dans ces conditions, l’augmentation moyenne annuelle du point Agirc sur l’année civile 2013 serait de 0,95%.

Les salariés seront un peu mieux lotis avec une valeur de service du point Arrco fixée à 1,2513 euro au 1er avril 2013 contre 1,2414 euro depuis le 1er avril 2012, soit une majoration de 0,8%. L’accroissement moyen annuel se monterait ainsi à 1,17%.

Lot de consolation : pas de baisse des pensions

Les régimes Arrco et Agirc seront en revanche logés à même enseigne en 2014 et 2015, avec une évolution de la valeur des points identique et une fois encore inférieure à l’inflation : la revalorisation sera alignée sur l’inflation hors tabac, moins un point. Seule consolation pour les retraités actuels et futurs qui feront valoir leurs droits à la retraite lors des prochains mois, la valeur des points à l’Agirc comme à l’Arrco ne pourra pas diminuer en valeur absolue. Les retraites de base versées par la Sécurité sociale (Cnav, MSA, etc.) ne sont visées par aucune de ces dispositions (lire l’article : Revalorisation des pensions de retraite de 2% le 1er avril 2013 ?).

Ces mesures ne sont pas encore définitivement actées puisque le projet d’accord est soumis à la signature des centrales syndicales. Si plus de deux d’entre elles donnent un avis défavorable, il ne pourra pas entrer en application. Or les négociateurs Force Ouvrière (FO), CFTC et CFDT ne sont pas totalement opposés à ce texte à défaut d’être enthousiastes. Les allocataires des deux régimes « sont garantis d’avoir une revalorisation », estime Pascale Coton, négociatrice de la CFTC qui se satisfait d’avoir évité une baisse des pensions. Pour Philippe Pihet (FO), le « principe de la désindexation est difficile à accepter », estimant que trois ans consécutifs de revalorisation inférieure à l’inflation « c’est long » et représente une « perte de pouvoir d’achat pour les retraités ». Emettant un « avis plutôt négatif » sur le projet d’accord, Eric Aubin (CGT) déplore une « tendance de la population à se paupériser ». De même, Danièle Karniewicz (CFE-CGC) déplore « un impact sur le niveau du pouvoir d’achat » des pensionnés.

Les syndicats devraient rendre leur avis définitif avant la fin du mois de mars.

A lire sur le même sujet :
> « La sous-revalorisation des retraites de base possible dès 2013 »

> Arrco-Agirc : vos pertes de retraite causées par la sous-revalorisation (interview de Emmanuel Grimaud, président de Maximis Retraite)
Revalorisation des retraites de 1,3% au 1er avril 2013 (pensions de base de la Sécu)