Retraites : comparatif des programmes des 10 candidats à l’élection présidentielle 2012


PRESIDENTIELLES 2012. Départ à 60 ans, hausse du montant des pensions, réforme de la dépendance, prise en compte de la pénibilité... Grands et petits candidats se rejoignent sur les principales mesures, même si dans le détail, elles révèlent quelques différences. D'autres, comme François Bayrou et Nicolas Dupont-Aignan, se distinguent en plaidant pour un nouveau système par points. Tour d'horizon.

retraites, presidentielles, 2012, candidat, programme

Principales mesures des candidats sur les retraites et les pensions

 retraites, nathalie, arthaud

Nathalie Arthaud

Augmentation des retraites et pensions
Indexation automatique des salaires, retraites et pensions sur le coût de la vie
Age légal à 60 ans avec 37,5 annuités de cotisations pour une retraite à taux plein
Remplacer le système par répartition par un impôt sur le patronat

retraites, bayrou, françois, modem

François Bayrou

Instaurer un régime de retraite par points
Rééquilibrer les petites retraites à travers un plan de rattrapage
Lancer un plan « Face à la dépendance » 

retraites, cheminade, jacques

Jacques Cheminade

Départ à 60 ans pour ceux ayant commencé à travailler tôt avec 41,5 ans de cotisations
Revalorisation des retraites avec un plancher minimum équivalant progressivement au SMIC
Plafonnement des retraites à 10 fois le Smic

retraites, dupont, aignan

Nicolas Dupont-Aignan

Age légal de départ à 62 ans sans toucher à la retraite pleine à 65 ans
Augmenter les droits de retraite pour les parents de 3 enfants et plus
Système de retraite par points

retraites, françois, hollande

François Hollande 

Départ à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler à 18 ans et  ont 41,5 annuités
Remise en cause de la réforme par une négociation avec les partenaires sociaux
Financement par une hausse des cotisations salariales et patronales
Mise en place d’une contribution de solidarité nationale pour la dépendance

retraites, eva, joly, eelv 

Eva Joly 

Départ à 60 ans sans décote ni surcote, pour ceux qui ont suffisamment cotisé.
Départ anticipé avant 60 ans au titre de la pénibilité
Majoration de trimestres par enfant à charge pour les femmes
Trimestres gratuits pour les carrières féminines incomplètes 
Ouverture des droits aux cotisations retraites aux étudiants

retraites, le, pen, front, national

Marine Le Pen 

Retraite à 60 ans à taux plein avec 40 ans de cotisations 
Âge de départ en retraite rabaissé pour les mères de famille
Revalorisation des retraites agricoles
Financement des retraites élargi aux revenus du capital

retraites, melenchon, front, gauche

Jean-Luc Mélenchon 

Droit à la retraite à 60 ans à taux plein
Abrogation des réformes de 2010, 1993 et 2003
Revalorisation des montants pour atteindre au moins 75 % du dernier salaire
Indexation des pensions sur les salaires et non sur les prix
Taxes sur l’intéressement, la participation, stocks-options pour le financement des retraites
Prise en compte des années de formation dans la durée de cotisation

retraites, philippe, poutou, npa

Philippe Poutou 

Retraite à 60 ans avec 37,5 années de cotisations
Calcul du montant de la pensions sur les dix dernières années
Abrogation des réformes de 2010,2003,1993
Montant minimum des pensions  de 1500 euros
Indexation des pensions sur les salaires

retraites, sarkozy, nicolas, ump

Nicolas Sarkozy 

Paiement des retraites le 1er du mois au lieu du 8
Exonérer de charges patronales l’embauche des personnes de plus de 55 ans
Interdiction des retraites chapeaux
Réforme de la dépendance à partir de 2013

> Nathalie Arthaud, Lutte ouvrière (LO)

– Montant des pensions

Le programme de la candidate de Lutte ouvrière à l’élection présidentielle, se résume à quelques idées directrices, que le peuple sera chargé d’assurer pas une mobilisation ouvrière. L’une d’entre elles prévoit que « chaque salarié, dans une société tant soit peu humaine, devrait percevoir son plein salaire jusqu’à la fin de ses jours ». Pour cela, Nathalie Arthaud propose « l’augmentation de tous les salaires et de toutes les retraites et pensions », afin d’assurer un pouvoir d’achat convenable pour tous. Par ailleurs, la « communiste révolutionnaire » souhaite « l’indexation automatique des salaires, retraites et pensions sur le coût de la vie, mesuré par la population travailleuse elle-même ».

– Age légal de départ

Sans surprise, la porte-parole de Lutte ouvrière se positionne en faveur d’un retour « à l’âge légal de 60 ans avec 37,5 annuités de cotisations pour une retraite à taux plein, pour tous les salariés, du public et du privé »

– Financement des retraites

En ce qui concerne le financement des retraites, la conseillère municipale de Vaulx-en-Velin (69), combat à la fois les retraites par capitalisation et le système par répartition dans lequel elle voit une « escroquerie ». A la place, elle entend « remplacer ce système par répartition par un impôt sur le patronat ».

> François Bayrou, Mouvement Démocrate (Modem)

– Montant des pensions

François Bayrou s’intéresse au sort des retraités qui touchent une faible pension. Sans toutefois évoquer de montant, il promet de rééquilibrer ces petites retraites pour les agriculteurs, les commerçants et leurs conjoints via un plan de rattrapage.

– Régime de retraite

Alors que d’autres candidats proposent de revenir sur l’âge légal de départ en retraite, François Bayrou prône carrément un nouveau système. Comme lors de la réforme de novembre 2010, il défend un régime de retraites par points. « Il s’agit d’un régime fondé sur le principe de répartition auquel nous sommes attachés et sur des droits individuels acquis par le salarié », précise le candidat centriste. Pour lui, la retraite par points a plusieurs avantages : instaurer un équilibre entre cotisations et pensions après une période de transition nécessaire, favoriser la transparence pour le salarié « qui saura à tout moment ce que sera sa pension, en fonction de sa date de départ », permettre plus de liberté « chacun pouvant partir à la retraite, plus tôt ou plus tard, en fonction d’un choix de vie personnel et d’un rachat éventuel de points ».

– Pénibilité

Le candidat du Modem aborde rapidement la question des métiers pénibles dans le cadre de sa proposition sur un système de retraite par points. Selon lui, ce type de régime permet « une meilleure prise en compte de la pénibilité et des rythmes de travail ».

– Réforme de la dépendance

Le candidat du Modem s’empare du chantier de la dépendance, repoussé par Nicolas Sarkozy et souhaite lancer un plan « Face à la dépendance », qui s’appuiera sur « l’expérience acquise et qui fera jouer tous les leviers disponibles, recherche médicale et pharmacologique, amélioration de la prise en charge dans les maisons de retraite et les hôpitaux, construction d’une offre plus abordable pour les familles, appui aux aidants et mise en œuvre de la solidarité nationale ». Sans entrer dans le détail du financement il préconise d’encourager à terme « une démarche de prévoyance associant solidarité nationale et mutualisation du risque ».

> Jacques Cheminade, Solidarités et Progrès

– Age légal de départ

Les Français pourront partir à la retraite à taux plein dès 60 ans s’ils ont commencé leur carrière tôt et qu’ils ont cotisé 41 ans et demi (166 trimestres). « Les travailleurs  » précoces  » pourront donc partir à la retraite avant l’âge légal maintenu à 62 ans », résume-t-il dans son programme. A priori, il n’entend pas remettre en cause le recul progressif de l’âge légal de 60 à 62 ans instauré par la loi du 9 novembre 2010. Cependant, l’âge de départ à la retraite pourra être modulé en fonction de la durée réelle des cotisations et de l’espérance de vie en fonction de l’emploi occupé. Jacques Cheminade veut également prendre en compte les périodes d’inactivité forcée dans le calcul des retraites.

– Montant des pensions

Jacques Cheminade compte mieux répartir les richesses. Il veut donc plafonner les retraites à 10 fois le Smic et revaloriser les plus faibles au niveau du Smic puis les faire évoluer en fonction des variations des salaires ou d’un indice des prix si les salaires n’augmentent pas. Les pensions de réversion seraient relevées à 75% du Smic.

– Redéfinition du débat sur les retraites

Le « gaulliste de gauche » estime dans son programme que le « débat sur les retraites doit être redéfini ». Pour Jacques Cheminade, le « problème majeur n’est pas entre nombre de retraités et nombre d’actifs ». Selon lui, il convient de « prendre en compte le fait que les retraités consomment, épargnent et transfèrent du pouvoir d’achat vers leurs enfants et petits-enfants (ils ne sont donc pas  » inactifs économiquement « ) et qu’une économie dynamique, favorisant les découvertes et les innovations technologiques, permet d’améliorer la capacité des actifs à soutenir les retraités ».

> Nicolas Dupont-Aignan, Debout la République (DLR)

– Réforme des retraites

Le candidat de Debout la république considère que le problème n’est pas de réformer le système des retraites mais d’améliorer la compétitivité de l’économie française pour assurer l’emploi des seniors. Il n’entend donc pas apporter de modification à la réforme de François Fillon de 2010. Il compte sur la croissance qui découlera de sa politique économique pour « garantir le maintien des petites pensions des retraités français qui sont le plus menacées par la crise »

– Régime de retraite

NDA propose d’instaurer un régime de retraite par points, basé sur la liberté individuelle à « la suédoise ». Avec ce système, chacun serait libre de partir au moment où il le veut.

– Montant des pensions / droits

Pour Nicolas Dupont-Aignan, la démographie française doit être une force. Il propose de l’encourager en augmentant les droits de retraite pour les parents de 3 enfants et plus. Il veut en outre assurer une « totale équité » entre salariés du privé et salariés du public.

> François Hollande, Parti socialiste (PS)

– Réforme des retraites

Si François Hollande est élu le 6 mai prochain Président de la République, une négociation globale s’engagera entre août 2012 et juin 2013 avec les partenaires sociaux. Cette négociation a pour but de définir, « dans un cadre financier durablement équilibré », l’âge légal de départ à la retraite, la prise en compte de la pénibilité, le montant des pensions et l’évolution des recettes. Cette réforme sera financée par une revalorisation de 0,1% des cotisations patronales et salariales.

– Age légal de départ

Mais en attendant cette négociation, c’est par décret que le candidat socialiste souhaite permettre aux personnes ayant commencé à travailler à 17 ans, et cotisé leurs 41,5 annuités, de bénéficier d’une à la retraite à taux plein à 60 ans. Ce décret sera pris entre le 6 mai et le 29 juin, sur la base de l’article L351-1-1 du Code de la sécurité sociale, après consultation du conseil de sécurité de la Cnav.

– Réforme de la dépendance

Enfin, afin de « mieux accompagner la perte d’autonomie », le député de Corrèze souhaite mettre en place une réforme de la dépendance, que Nicolas Sarkozy avait lui-même annoncée dès 2007, mais qu’il n’avait pas pu mettre en application faute de moyens financiers. Elle serait financée par une nouvelle cotisation. Il compte également doubler les plafonds d’aide de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA).

> Eva Joly, Europe Ecologie – Les Verts (EELV)

– Age légal de départ

Eva Joly plaide pour un rétablissement de l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans « sans décote ni surcote », indique-t-elle dans son programme, pour ceux qui auront suffisamment cotisé, c’est-à-dire qui auront leurs 41 annuités. La candidate verte ajoute que les singularités de parcours seront prises en compte, et que les salariés « ayant exercé des métiers reconnus comme pénibles ». Ces derniers bénéficieront d’une durée de cotisation moindre.

– Montant des pensions / durée d’assurance

Les femmes dont la carrière aura été, pour diverses raisons, incomplètes, bénéficieront de la part de l’ancienne magistrate, si elle est élue Présidente de la République, de trimestres gratuits. Pour celles qui ont eu des enfants, elle offrira également des majorations par enfants à charge.

Enfin, Eva Joly propose l’« ouverture des droits aux cotisations retraites (sur prêt personnel éventuellement) aux étudiants à partir de 20 ans » dans sa feuille de route intitulée « Vivre mieux vers la société écologique. Programme d’actions pour les temps qui viennent ».

> Marine Le Pen, Front National (FN)

– Age légal de départ

Marine Le Pen prévoit un retour à l’âge de départ à 60 ans, 40 annuités de cotisations pour taux plein. «La meilleure option est la retraite à la carte, avec une retraite pleine à 40 annuités de cotisation», a-t-elle déclaré sur France Inter le 25 janvier 2012. La mise en place d’un retour de l’âge de départ à 60 ans serait progressive. Pour les travailleurs ayant démarré leur carrière précocement, des dérogations pourront être négociées, par branche et par secteur. « L’objectif doit être fixé de revenir le plus rapidement possible au principe de 40 annuités de cotisation pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein. L’âge légal sera progressivement ramené à 60 ans ; pour les travailleurs ayant débuté leur activité professionnelle précocement, des négociations par branche et par secteur détermineront les modalités d’une possible dérogation à cette règle des 60 ans. Un calendrier devrait donc être défini et ajusté en permanence, en fonction de la situation financière de la Nation », peut-on lire dans son programme. Marine Le Pen a l’intention d’instituer une baisse de l’âge de départ en retraite pour les mères de famille (3 enfants et plus ou enfant handicapé).

– Montant des pensions

Aujourd’hui plafonnées à 18.720 euros par an, seront rehaussées à 30.000 euros par an dans le privé « afin de renforcer l’égalité avec la situation des fonctionnaires » (Programme) Une revalorisation des retraites agricoles « au minimum à hauteur de 85% du Smic » est également au programme de la candidate du Front National, comme annoncé lors d’un meeting de campagne à Brachay, en Haute-Marne, le 9 avril.

– Régimes de retraite

Marine Le Pen préconise une fusion des régimes généraux et complémentaires car « la distinction n’a pu lieu d’être » (Programme). Elle entend également créer une caisse spécifique pour la fonction publique et clarifier le système des différentes caisses de retraite, actuellement composé de 35 régimes distincts.

– Financement des retraites

En ce qui concerne le financement des retraites, la candidate frontiste entend faire contribuer les revenus du capital pour éviter de demander plus d’efforts aux salariés. Elle projette également de réaffecter une partie des droits de douane à cette fin. Le minimum vieillesse ne serait accordé qu’après au moins dix années de travail et de cotisations en France.

– Réforme de la dépendance

Le projet de Marine Le Pen comprend la création d’une cinquième branche du régime général de la Sécurité Sociale pour prendre en charge la question de la dépendance.

> Jean-Luc Mélenchon, Front de gauche (FdG)

– Montant des pensions

Concernant le niveau des pensions, Jean-Luc Mélenchon propose de revaloriser ces derniers pour atteindre au moins 75% du salaire de référence. Il souhaite par ailleurs indexer le montant des pensions sur les salaires et non plus sur les prix. Enfin, le candidat du Front de Gauche entend inclure les années de formation dans la durée de cotisation pour la retraite. « Aucun salarié ne touchera de retraite inférieure au Smic », promet-il dans son programme.

– Age légal de départ

Dans son programme « L’humain d’abord », Jean-Luc Mélenchon détaille son programme pour les retraites. Priorité pour le candidat du Front de Gauche : revenir à un droit à la retraite à 60 ans à taux plein. « Nous rétablirons également le droit à la retraite à 60 ans à taux plein (75% du salaire de référence) pour toutes et tous avec la prise en compte de la pénibilité de professions particulières donnant droit à des départs anticipés » est-il notamment inscrit dans ce document.

– Réforme des retraites

Enfin, l’ancien ministre délégué à l’enseignement professionnel de Lionel Jospin abrogera les réformes sur les retraites de 2010 (Woerth-Sarkozy), 2003 (Fillon) et 1993 (Balladur).

> Philippe Poutou, Nouveau parti anticapitaliste (NPA)

– Age légal de départ

Philippe Poutou entend revenir sur les réformes de 2010, 2003 et 1993 afin de mettre en place le départ en retraite à 60 ans à taux plein avec 37,5 annuités de cotisation, voire 55 ans selon la pénibilité du travail.

– Montant des pensions

Le calcul des pensions se baserait sur les dix meilleures années. Elles s’élèveraient à 75% du salaire brut et seraient indexées sur les salaires et non sur les prix. Le candidat anticapitaliste prône également une retraite minimum de 1.500 euros.

– Financement des retraites

Il compte assurer le financement des retraites par une taxe sur les revenus du capital. Le coût de ce programme est estimé à 33 milliards d’euros par l’Institut Montaigne.

> Nicolas Sarkozy, Union pour un Mouvement Populaire (UMP)

Nicolas Sarkozy n’a pas inscrit dans son programme présidentiel de réformes structurelles sur les retraites mais plutôt des mesures particulières. Ce fait s’explique par la réforme des retraites mise en place en 2010 lors de son premier quinquennat entre 2007 et 2012. Cette dernière a notamment fixé l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans contre 60 ans auparavant et la retraite à taux plein à 67 ans au lieu de 65 ans.

– Versement des retraites

Payer les retraites le 1er du mois au lieu du 8. Selon le candidat de droite, cette mesure impacte la « vie quotidienne de 15,5 millions de retraités qui doivent faire face aux échéances qui tombent le 1er de chaque mois alors que les pensions sont versées le 8 ». « Cela entraîne beaucoup de situations difficiles avec un compte en banque déficitaire pendant 8 jours du mois », a observé le président sortant.

– Retraites chapeau

Nicolas Sarkozy a affirmé vouloir « interdire les retraites chapeau » pour les hauts dirigeants de société.

– Minimum vieillesse

« Le minimum vieillesse, comme le RSA. Le RSA il y a 165.000 étrangers qui en bénéficient. Le minimum vieillesse, 20.000 étrangers en bénéficient. Nous allons mettre pour les deux des conditions de présence sur le territoire et d’activité, de travail : 10 ans de présence sur le territoire et 5 ans d’activité pour bénéficier du RSA », a indiqué Nicolas Sarkozy lors de l’émission Des Paroles et des Actes le 6 mars 2012. Les étrangers bénéficient actuellement de ces allocations en ayant soit séjourné au moins 6 mois dans l’Hexagone au cours de l’année civile de versement de l’allocation, oui bien en ayant leur domicile habituel en France.

– Réforme de la dépendance

Parmi ses propositions, le Président sortant ressort une réforme déjà proposée en 2007 qui n’avait pas abouti : la dépendance des seniors. Cette réforme intégrerait en particulier « l’amélioration du maintien à domicile » à travers une hausse des plafonds d’aide de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA). Il préconise également une baisse du reste à charge en cas d’hébergement en établissement spécialisé (EHPAD). Le candidat UMP table sur un coût de 700 millions d’euros pour cette réforme qu’il espère relancer en 2013 en s’appuyant sur une réduction du déficit du pays, qui passerait « sous la barre des 3 % du PIB ».

– Emploi des seniors

Nicolas Sarkozy souhaite dynamiser l’emploi des seniors notamment en exonérant de charges patronales l’embauche des personnes âgées de plus de 55 ans. Les seniors potentiellement concernés par cette mesure sont les salariés embauchés en contrat à durée indéterminée (CDI) ou à durée déterminée (CDD). Pour ce dernier type de contrat, la période doit être supérieure à 6 mois. Cependant, cette exonération est limitée au plafond de la Sécurité sociale, soit 36 000 euros par an. Le calcul du coût de cette mesure est basé sur une hypothèse de recrutement des seniors à 40% en CDI contre seulement 10% actuellement avec un salaire moyen de 2.200 euros bruts par mois.

Liens vers les sites et les programmes des candidats

>> Nathalie Arthaud
>> François Bayrou (document PDF)
>> Jacques Cheminade (document PDF)
>> Nicolas Dupont-Aignan
>> François Hollande
>> Eva Joly
>> Marine Le Pen (document PDF)
>> Jean-Luc Mélenchon (document PDF)
>> Philippe Poutou (document PDF)
>> Nicolas Sarkozy (document PDF) 

En savoir plus
>> Toute l’actu de la présidentielle sur les retraites