Retraites complémentaires Agirc-Arrco : le Jour J


Patronat et syndicats se retrouvent ce vendredi 18 mars 2011 pour la 7ème et théoriquement dernière réunion de négociation sur les retraites complémentaires Arrco et Agirc.

Le devenir des régimes de retraite complémentaire des salariés (Arrco) et des cadres (Agirc) se joue ce vendredi 18 mars 2011. Les partenaires sociaux doivent en effet se retrouver pour une 7ème et théoriquement dernière séance de négociation. Syndicats qui marchent en ordre dispersé : si FO et la CFDT ont fait part de leur satisfecit sur la proposition patronale prévoyant la prolongation de l’AGFF jusqu’en 2018, la délégation cédétiste allant jusqu’à abonder dans le sens d’une convergence de l’Agirc et de l’Arrco proposée par le Medef, la CFE-CGC a fait part de son opposition la plus radicale.

Financement, rendement des points, réversion et avantages familiaux en jeu

Danièle Karniewicz, secrétaire nationale du syndicat des cadres et présidente de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav, régime de base du privé) a ainsi, dans la lettre confédérale de la CFE-CGC datée du 18 mars 2011, réaffirmé que le projet d’accord remis par la délégation patronale aux syndicats le 9 mars constituait une « véritable déclaration de guerre ». Pour Danièle Karniewicz, le texte patronal « cible les plus fragiles en programmant une baisse importante et brutale des pensions de réversion des conjoints survivants ».

Le Medef a en effet proposé de fixer le taux de réversion des régimes de retraite complémentaire à 58% pour tous décès entre 2012 et 2014, à 56% entre 2014 et 2016 et à 54% à partir de 2016 contre 60% actuellement. Disposition rejetée par toutes les centrales syndicales, dont la CFDT qui estime que la réduction du taux de réversion « pénaliserait principalement les conjoints survivants aux ressources les plus modestes et pourrait conduire à des situations dramatiques ». Selon Les Echos, le Medef pourrait annoncer des concessions sur ce sujet.

Autres sujets sur la table, celui du financement, le patronat refusant d’augmenter les cotisations, du montant des pensions, le texte du Medef prévoyant d’aligner les rendements des points Agirc et Arrco après la revalorisation du 1er avril 2011 et des avantages familiaux pour les parents de 3 enfants et plus.