Retraites complémentaires : FO accepte le projet d’accord

Par Jean-Philippe Dubosc
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Compte tenu de la gravité de la situation financière des régimes Agirc et Arrco, le syndicat Force Ouvrière confirme qu’il signera le texte, conclu le 13 mars avec les autres partenaires sociaux, qui prévoit une moindre revalorisation des pensions pendant trois ans.

fo, retraite

On attendait la CFTC. En définitive, c’est Force Ouvrière qui a, le premier, pris officiellement position en faveur du projet d’accord conclu le 13 mars entre les partenaires au sujet des régimes de retraites complémentaires Agirc (pour les cadres) et Arrco (pour tous les salariés).
Sans surprise, FO confirme qu’il donnera son aval au texte. « Gestionnaires de ces régimes paritaires, les interlocuteurs sociaux ont, pour Force Ouvrière, le devoir de garantir le versement des retraites, les droits à venir des actifs et la pérennité des régimes. C’est pourquoi Force Ouvrière signera l’accord sur les retraites complémentaires », annonce le syndicat dans un communiqué publié le 18 mars.

Un moindre mal

Pour la centrale dirigée par Jean-Claude Mailly, il n’y a guère le choix. « Victimes de la crise et de l’austérité, les retraites complémentaires connaissent une situation financière difficile », rappelle le communiqué. La confédération syndicale n’hésite pas à noircir le tableau en parlant d’un épuisement des réserves de l’Agirc dès 2016 -et non en 2017 comme l’annoncent les experts- et des réserves de l’Arrco en 2019 au lieu de 2020.
Quoi qu’il en soit, la fin des réserves impliquerait d’« amputer lourdement les retraites », voire « sonnerait la fin de ces régimes ». Deux schémas « inacceptables », aux yeux de FO qui préside par ailleurs la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav). Bref, en dépit de la revalorisation des pensions inférieure à l’inflation durant trois ans prévue par le projet d’accord du 13 mars, FO se voit contraint, compte tenu de la gravité de situation, de signer.
D’autant plus facilement que le syndicat a eu par ailleurs gain de cause sur ses revendications. A l’image des autres organisations syndicales gestionnaires de l’Agirc et de l’Arrco, Force Ouvrière se réjouit ainsi de l’augmentation du taux contractuel de cotisation (et non du taux d’appel qui ne créée pas de droits nouveaux pour les cotisants comme voulu au départ par le Medef). Ce point était jugé « incontournable » par FO.
Déjà un précédent
En outre, le syndicat estime que le résultat aurait pu être pire. Au final, les retraites « ne seront ni baissées, ni gelées », souligne le communiqué. FO en profite pour rappeler qu’une telle sous-indexation des retraites complémentaires a déjà eu lieu entre 1994 et 1997. Cette désindexation se traduira par une perte « de 42 centimes mensuels pour les premiers niveaux de complémentaires retraites Arrco, 1,82 euros pour une retraite Arrco moyenne et 3,82 euros pour une retraite Agirc moyenne », a calculé FO.
En revanche, la confédération prévient qu’elle n’acceptera pas une moindre revalorisation des pensions pour les retraites de base comme l’envisage le gouvernement. « Les petites retraites se situant dans le régime général (retraite maximale de 1.400 euros mensuels), il est indispensable pour Force Ouvrière que les pouvoirs publics maintiennent leurs pouvoirs d’achat ».

Deux autres feux verts nécessaires

FO confirme enfin son rejet de toute réforme dite « systémique ». Cette idée de remise à plat de l’ensemble du système des retraites, défendue ardemment par la CFDT, est rendue d’autant moins indispensable que grâce au projet d’accord du 13 mars, les régimes complémentaires sont sauvés à court terme, d’après Force Ouvrière.
Pour rappel, il faut qu’au moins trois des cinq organisations syndicales paraphent le projet du 13 mars pour que l’accord entre en application. La CFTC et la CFDT sont favorables au texte sans, pour l’instant, l’avoir déclaré officiellement.

 

Sur le même sujet, consultez l’article : Les partenaires sociaux ne veulent pas essuyer les plâtres en matière de retraite

ARTICLES CONNEXES
Menu