Retraites complémentaires : les barèmes de rachat pour 2015


Une circulaire fixe les coefficients 2015 des versements volontaires des cotisations au titre des études pour les régimes complémentaires Arrco et Agirc.      

un formulaire agirc-arrco

Comme tous les ans, les régimes de retraite complémentaires Arrco (pour tous les salariés) et Agirc (pour les seuls cadres) publient les coefficients de rachats de points appliqués dans l’année. La circulaire Agirc-Arrco datée du 19 décembre 2014 fixe ainsi les coefficients pour 2015. Ces rachats permettent d’acquérir des points en vue d’améliorer le montant futur de la retraite complémentaire.

Pour rappel, les cadres et non cadres du privé, ainsi que les cadres et non cadres agricoles, peuvent racheter jusqu’à 70 points de cotisation (soit 12 trimestres) Agirc et Arrco au titre des années d’études supérieures. Seules sont comptabilisées les années validées par un diplôme, à l’exception des années de classes préparatoires aux concours des grandes écoles.

 

Déduction fiscale intégrale

Par ailleurs, un salarié ou un cadre ne peut réaliser un rachat dans son ou ses régimes complémentaires que s’il a déjà effectué un rachat auprès de son régime de base (Cnav ou Carsat pour les cadres et non cadres du privé, MSA pour les cadres et non cadres agricoles). En revanche, contrairement aux versements pour la retraite (VPLR) dans les régimes de base, les rachats au titre des années de cotisation incomplètes (temps partiel, période de chômage non indemnisée, petits boulots…) ne sont pas possibles à l’Arrco et à l’Agirc.

« Le versement volontaire des cotisations à l’Agirc et/ou à l’Arrco est calculé sur la base de la valeur de service du point de l’année du versement, affectée d’un coefficient variable selon l’âge du participant, résultant de l’application d’un barème établi de telle sorte que les conditions d’acquisition des points correspondants soient actuariellement neutres », explique la circulaire.

Plus l’assuré est âgé et plus le coefficient est élevé. Les barèmes 2015 sont mentionnés dans le tableau ci-dessous. Les coefficients sont identiques à ceux appliqués pour les rachats effectués en 2014. Comme pour les VPLR réalisés auprès de la Cnav, des Carsat ou de la MSA, les versements volontaires de cotisation Agirc et Arrco peuvent être intégralement déduits des revenus à déclarer à l’administration fiscale.