Retraites complémentaires : montée en charge des centres d’information Agirc-Arrco


 

Les Centres d’information de conseil et d’accueil des salariés (Cicas), créés par les régimes complémentaires Arrco (non cadres et cadres) et Agirc (cadres), sont en train de devenir, comme prévu, le « guichet » unique des retraites complémentaires du privé. Le taux d’ouverture des dossiers de liquidation par le réseau est passé de 67,2% début 2015 à 85% fin 2015, selon des données diffusées le 10 mars 2016 par l’Agirc-Arrco. L’objectif de 95% de prise en charge d’ici 2017, fixé par l’accord paritaire du 13 mars 2013, semble donc bien parti pour être atteint.

Longtemps, la liquidation a été du seul ressort des groupes de protection sociale qui s’occupent de la gestion administrative des retraites Arrco et Agirc. En 2015, AG2R La Mondiale et Malakoff Médéric ont basculé l’ensemble de leurs flux de liquidation vers le réseau Cicas. Agrica, Apicil, Humanis, Ircem et Klesia en ont transféré une grande partie l’an dernier. « Des actions de communication ont été mises en œuvre par les groupes pour orienter leurs clients vers le réseau Cicas », souligne l’Agirc-Arrco. L’objectif est de simplifier les démarches pour les assurés : une demande de retraite dans un Cicas permet théoriquement d’enclencher une demande pour la retraite de base.

A lire également :

Retraites complémentaires : 95% des salariés vont opter pour le « malus »