Retraites : des points d’accueil condamnés dans le Nord


 

Des points d’accueil retraite (PAR) situés en Nord-Picardie pourraient disparaître, a révélé le 11 septembre 2015 La Voix du Nord. Face à un afflux exceptionnel de demandes de retraite qui a entraîné des retards dans le versement des pensions, la Caisse d’assurance retraite et de santé au travail (Carsat) de la région a décidé, il y a un peu plus d’un an, de fermer temporairement les PAR en vue d’affecter les agents de ces accueils de proximité, situés dans les mairies, au traitement des dossiers en souffrance.

Selon La Voix du Nord, une cinquantaine de PAR (sur 160) devrait finalement ne pas rouvrir leurs portes. L’objectif initial aurait porté sur une centaine. Contactée par le quotidien, la Carsat de Nord-Picardie « n’a ni confirmé ni infirmé. » Pour autant, la caisse aurait déclaré ne pas vouloir « conserver un PAR alors qu’il y a une agence à 500 mètres, ou 1 ou 2 km ». Elle ne serait pas en mesure, à l’heure actuelle, de dire quand vont rouvrir les PAR.

 

A lire aussi :

Versement des retraites sans retard, comment ça marche ?