Retraites : droits étendus pour les nouveaux pères veufs


 

La loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2015 prévoit qu’en cas de décès d’une mère entre l’accouchement de l’enfant et la fin du congé de maternité, le père veuf bénéficie des indemnités journalières (IJ) qui auraient été versées en temps normal à sa compagne.

Une circulaire de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) datée du 31 mars 2015 précise que ces IJ sont désormais prises en compte dans le calcul de la retraite du régime général de la Sécurité sociale.

Si le père est salarié du privé et donc affilié au régime général, il se voit désormais attribuer un trimestre de cotisation à la retraite par période de 90 jours d’indemnisation. Si celle-ci est inférieure à 90 jours, un trimestre de cotisation lui est octroyé d’office. Ces nouvelles règles s’appliquent uniquement si la mère est décédée à compter du 1er janvier 2015 et si le père s’est arrêté de travailler durant la période normalement dévolue au congé de maternité.

 

A lire également :

Retraites : des trimestres de cotisation en plus pour tous les pères veufs