Retraites en retard : plus de 2.000 dossiers traités en priorité en Nord-Picardie


Dans un article paru le 19 décembre 2014 dans La Voix du Nord, la Caisse d'assurance retraite et de santé au travail de Nord-Picardie annonce le paiement cette semaine de 2.323 nouvelles pensions. Les contrôles seront effectués plus tard en vue de réduire le stock de dossiers en attente.    

un vieux sur la plage

La Caisse d’assurance retraite et de santé au travail (Carsat) de Nord-Picardie a décidé de s’attaquer aux retards de versement. Quelque 2.323 demandes de retraite, actuellement en phase de validation, vont entrer directement en paiement cette semaine, a précisé Jean-Baptiste Escudier, directeur adjoint de la caisse dans un article publié le 19 décembre 2014 dans La Voix du Nord. Les contrôles se feront a posteriori. « Les pensions reçues seront susceptibles d’être revues à la hausse ou à la baisse, mais seulement à la marge », précise le quotidien régional.

Selon la Carsat de Nord-Picardie, 5.600 nouveaux retraités attendent depuis au moins un mois le versement de leurs pensions dans les deux régions. La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a annoncé le 18 décembre l’octroi d’ici la fin du mois d’une aide exceptionnelle de 800 euros pour les « retraités privés de ressources et placés de ce fait en grave difficulté financière ».

 

600 euros pour les retards de moins de deux mois

Toujours d’après Jean-Baptiste Escudier, il s’agirait des jeunes retraités chômeurs, isolés, touchant les minima sociaux ou le Revenu de solidarité active (RSA), les veuves et veufs et ceux qui attendent le versement de leur pension depuis plus de deux mois. Les nouveaux retraités, qui patientent depuis moins de deux mois, percevraient 600 euros. Ce plan d’action doit toutefois encore recevoir le feu vert de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) qui chapeaute toutes les Carsat.

Pour rappel, la Carsat de Nord-Picardie fait face depuis 2013 à un pic de demandes de retraite. Cet afflux de dossiers résulte à la fois de l’arrivée massive à la retraite des « baby-boomers » et de l’extension du dispositif « carrière longue » instaurée par le décret du 2 juillet 2012 signé par François Hollande. Désormais, les actifs ayant travaillé avant 20 ans et disposant de tous leurs trimestres de cotisation peuvent partir à la retraite dès 60 ans. Or, ce cas de figure est fréquent dans les régions industrielles du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie.

La Carsat du Languedoc-Roussillon affiche également de nombreux retards dans le paiement des pensions. Cette fois-ci, le problème vient plutôt des carrières « heurtées » et difficiles à reconstituer, très répandues dans la région. Outre l’aide de 800 euros, Marisol Touraine a promis des moyens supplémentaires, « y compris humains », pour les deux caisses ainsi que le traitement en urgence « de plusieurs milliers de dossiers » par d’autres Carsat. Un plan d’action qui risque d’être insuffisant, ont estimé les CFDT du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie dans un communiqué commun diffusé le 19 décembre.

 

A lire aussi :

12% des nouvelles retraites payées en retard en Nord-Picardie et Languedoc-Roussillon