Retraites : hausse réduite des cotisations accordées à certaines professions


Des augmentations de cotisation vieillesse sont appliquées depuis le 1er janvier 2014. Elles sont toutefois moins fortes pour les journalistes, les professions médicales à temps partiel, les artistes, les mannequins et les figurants.

une chaise de réalisateur de cinéma

 

Certaines catégories d’actifs bénéficient de taux réduits de cotisation vieillesse et de veuvage. C’est le cas des journalistes, des professions médicales à temps partiel, des artistes de spectacle, des mannequins et des « acteurs de complément » (figurants). Une circulaire de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) publiée le 13 février 2014 précise leurs nouveaux taux en vigueur.

Depuis le 1er janvier 2014, tous les actifs subissent en effet une double hausse de cotisation vieillesse : de 0,05 point sur la partie « plafonnée » (comprise dans le plafond annuel de la Sécurité sociale) pour financer l’extension du dispositif « carrières longues » instaurée par le décret du 2 juillet 2012 signé par François Hollande et de 0,15 point sur la partie « déplafonnée » pour résorber le déficit du régime général des salariés dans le cadre de la réforme des retraites de 2014. Ainsi, la cotisation « plafonnée » des salariés est passée, au 1er janvier 2014, de 6,75% à 6,80% et la cotisation « déplafonnée » de 0,10% à 0,25%.

 

Moins de cotisations et moins de retraites

Si les journalistes et les professions médicales à temps partiel voient également leurs cotisations « déplafonnées » portées à 0,25%, leurs cotisations « plafonnées » supportent une augmentation plus modérée que les autres actifs. Elles passent ainsi de 5,40% à 5,44% (0,04 point) pour les premiers et de 4,73% à 4,76% (0,03 point) pour les seconds.

Les artistes, mannequins et figurants profitent, eux, de hausses limitées sur leurs deux types de cotisations. La part « plafonnée » passe de 4,73% à 4,76% (0,03 point) et celle « déplafonnée » de 0,07% à 0,17% (0,10 point).

Il faut souligner que si ces professions cotisent moins comparées aux salariés, elles perçoivent des retraites proportionnellement réduites d’autant. Les journalistes ont, depuis peu, la possibilité de demander à la Cnav de cotiser au même taux que les autres salariés et de percevoir ainsi les mêmes niveaux de prestations (à carrière égales).

 

A lire également :

Retraites de base : les taux de cotisation en 2014