Retraites : Juppé veut supprimer le compte pénibilité


 

S’il est élu président de la République en 2017, Alain Juppé supprimera le compte personnel de prévention de la pénibilité. Le maire de Bordeaux, par ailleurs candidat aux primaires de la droite, l’a annoncé lors d’une conférence organisée le 22 septembre 2015 à l’école Centrale de Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), rapporte Le Monde. Pour l’ex-Premier ministre, ce dispositif instauré par la dernière réforme des retraites et qui permet notamment aux salariés exposés à des risques professionnels de partir plus tôt à la retraite serait « d’une stupidité sans nom ».

Alain Juppé s’est toujours montré critique vis-à-vis du compte pénibilité, notamment au sujet de la complexité de son application pour les petites entreprises, mais sans jusqu’ici appeler à son abrogation. « Le compte pénibilité : on comprend l’idée ; la mise en œuvre est ubuesque! Il faut simplifier drastiquement », avait-il posté sur son compte Twitter le 3 décembre dernier.

Avant lui, un autre candidat aux primaires s’est prononcé pour la suppression du dispositif : François Fillon. Dans une interview publiée le 7 janvier 2015 également dans Le Monde, le député (Les Républicains) de Paris y annonçait qu’il allait déposer, dans le cadre de l’examen du projet de loi Macron sur la croissance et l’activité, un amendement abrogeant les comptes pénibilité. Le texte, soutenu par les députés de l’opposition, n’a finalement pas été soutenu.