Retraites : la CGT appelle à une « semaine d’action » du 7 au 11 octobre 2013


La CGT prépare une nouvelle mobilisation contre la réforme des retraites. La centrale de Montreuil propose aux autres syndicats une « semaine d’action » du 7 au 11 octobre 2013, c’est-à-dire durant les quatre jours d’examen du projet de loi sur les retraites à l’Assemblée, a annoncé la direction de la CGT. Elle veut mettre « tout en œuvre au niveau national, professionnel et territorial pour que cette mobilisation soit la plus large possible ».

La manifestation du 10 septembre dernier, organisée à l’appel de la CGT, de FO et de Sud-Solidaires, avait rassemblé « seulement » 370.000 personnes selon la CGT (155.000 personnes d’après la police). En comparaison, quelque 3 millions de manifestants avaient défilé contre la précédente réforme en 2010. Selon le secrétaire national de la CGT en charge des retraites, Eric Aubin, la semaine d’action devrait davantage mobiliser que la manifestation du 10 septembre. « Cette journée a eu lieu très tôt en septembre et les jeunes ne sont pas encore rentrés. Ils seront nettement plus nombreux lors de notre mobilisation début octobre. Et nous, nous devons continuer notre travail d’explication sur le texte. Une mobilisation, ça se construit », a-t-il déclaré dans une interview parue le 18 septembre sur latribune.fr.

La CGT s’oppose à l’allongement de la durée de cotisation de 41,5 à 43 ans d’ici 2035 et continue de militer pour un abaissement de l’âge légal de départ à 60 ans (au lieu de 62 ans) et un taux de remplacement de 75% (50% actuellement). Le syndicat juge insuffisant le compte pénibilité instauré par le projet de loi. « En vérité, sur la pénibilité, il n’y a pas grand-chose. Que fait-on du stock des salariés âgés actuellement en poste et exposés à des facteurs de pénibilité? Pour eux, rien ou presque n’est prévu », estime Eric Aubin.

Le compte, qui sera effectif le 1er janvier 2015, ne concerne pas les périodes d’exposition aux risques professionnels (travail de nuit, port de charges lourdes, environnement bruyant…) antérieures. Les points cumulés sur le compte, donnant droit à une formation de reconversion, à un temps partiel payé comme un temps plein ou à une retraite anticipée, seront toutefois doublés pour les salariés proches de la retraite. Pour autant, la CGT ne demande pas le retrait du projet de loi. « Ce n’est pas possible de demander le retrait complet du texte Ayrault. Car nous savons qu’il faut une réforme. Mais nous demandons la suppression de certaines mesures et que le financement en soit entièrement revu », précise Eric Aubin.

 

A lire aussi :

La réforme des retraites ne va pas réserver de grosses surprises