Retraites : les propositions de François Hollande pour l’élection présidentielle 2012


Retour de la retraite à 60 ans pour les personnes ayant eu une longue carrière, ouverture d'une négociation sur une nouvelle réforme des retraites, fin du non remplacement d'un fonctionnaire sur 2 qui part à la retraite, emploi des seniors... Le candidat socialiste à l'élection présidentielle des dimanches 22 avril et 6 mai 2012 a levé le voile sur une partie de son programme lors de son discours du Bourget.

hollande, 2012, bourget

François Hollande a présenté ses pistes de réforme de la réforme des retraites lors de son meeting organisé au Bourget (93) dimanche 22 janvier 2012. Deux annonces sont à retenir : le retour de la retraite à 60 ans sans décote pour les personnes qui ont commencé tôt leur carrière professionnelle et l’ouverture de négociations avec le patronat et les syndicats sur l’ensemble du système de retraite.

« L’égalité doit commencer à faire partir à la retraite ceux qui ont commencé à travailler tôt, exercé les métiers les plus pénibles, a déclaré le président du conseil général de Corrèze (19). Et c’est pourquoi, tout en ayant le souci de maîtriser les comptes et en ouvrant une négociation sur la réforme des retraites indispensable, puisque celle qui a été votée est non seulement injuste mais pas financée, eh bien sans attendre l’ouverture de cette négociation, tous ceux qui ont 60 ans et qui auront cotisé 41 années retrouveront le droit à partir à la retraite à taux plein ».

Négociation en vue d’une nouvelle réforme des retraites

Pour le député-maire de Tulle, « la réforme telle qu’elle a été votée et a été présentée par Nicolas Sarkozy et François Fillon n’est pas financée en 2017 », a-t-il ajouté au JT de TF1 le soir-même.

« De toute manière j’ouvrirai une négociation avec les partenaires sociaux, patronat et syndicats pour trouver des solutions durables pour les retraites », a-t-il poursuivi. Au Bourget, l’ancien premier secrétaire du Parti socialiste (PS) a annoncé que la négociation serait globale. Celle-ci porterait « sur la pénibilité, les décotes, le montant des pensions, l’âge légal, l’évolution des recettes, indispensable, et la pérennité de notre système par répartition ».

Fin du non-remplacement d’1 fonctionnaire sur 2 qui part à la retraite

François Hollande s’en est également pris à l’une des mesures-phares de la révision générale des politiques publiques (RGPP). « Le nombre total de fonctionnaires n’augmentera pas, mais il sera mis fin à la règle aveugle du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite » dans la fonction publique de l’Etat, a-t-il déclaré au cours de son meeting, premier grand rassemblement de sa campagne présidentielle.

Enfin, le candidat PS est revenu sur le contrat de génération, idée consistant à accorder une exonération de cotisations aux entreprises qui embauchent un jeune en CDI gardant un sénior défendue par François Hollande depuis son entrée en campagne, sans en préciser les contours.

« C’est pour les jeunes mais aussi les seniors que j’ai porté cette belle idée du contrat de génération, pour permettre l’embauche de jeunes en contrat à durée indéterminée dès lors qu’ils sont accompagnés par un salarié plus expérimenté, qui lui-même est maintenu dans l’emploi jusqu’à son départ à la retraite. […] Partout où je vais dans les usines, deux sortes de travailleurs viennent me voir. Les plus anciens, qui me posent une seule question : ‘ quand est-ce que nous allons partir ? ‘ Et les plus jeunes, qui me posent une seule question : ‘ quand est-ce que nous allons pouvoir entrer ? ‘ Et je leur dis ‘ mais si vous les seniors, vous accompagnez les jeunes, vous leur donnez votre savoir-faire, votre expérience, votre compétence, est-ce que ce n’est pas finalement la plus belle mission qui peut vous être confiée avant d’attendre le départ à la retraite ? ‘ ».

D’après les derniers éléments d’information sur cette mesure, le contrat de génération serait réservé aux PME de moins de 50 salariés, à raison de 150.000 contrats.

François Hollande devrait présenter son programme présidentiel le jeudi 26 janvier.