Retraites : les réponses de France Retraite à vos questions


Les experts de France Retraite répondent aux nombreuses interrogations des internautes sur leur retraite. Les plus nombreuses concernent l'âge de départ et le dispositif de retraite anticipée au titre des carrières longues.    

quatre experts de France Retraite

Les internautes ont été nombreux à répondre à l’invitation de Toutsurlaretraite.com. Le site d’information a mis en ligne un formulaire dans lequel ils pouvaient poser des questions relatives à leur future retraite. Près de 150 requêtes ont ainsi été recueillies. Estelle Perrier, gestionnaire de retraite-formatrice ; Aurélie Chalandon, gestionnaire de retraite ; Aurélie Rebelo, gestionnaire de retraite et Denis Guertault, directeur activité dirigeants du spécialiste des bilans retraite France Retraite répondent à 20 d’entre elles.

Une bonne partie des internautes veulent savoir quand ils pourront partir à la retraite et s’ils peuvent bénéficier du départ anticipé au titre du dispositif « carrières longues » qui permet à un actif ayant commencé à travailler jeune et qui justifie de tous ses trimestres de partir plus tôt à la retraite. Des questions concernent également la demande de retraite, la validation de trimestres, la surcote, le cumul-emploi retraite, la réversion ou encore la retraite progressive.

 

 

Demande de retraite

 

Claubobi : Je suis à 3 mois de mon départ de retraite et à ce jour je n’ai toujours pas réussi à avoir une estimation brute et nette de mes indemnités de retraite. Qui peut m’informer et me les calculer ?
France Retraite : Les demandes de retraite sont à déposer environ 4 mois avant votre départ en retraite auprès de vos caisses. En ce qui concerne l’estimation des montants, vous avez dû recevoir une estimation indicative globale.

 

Départ à la retraite

 

Yvelines : Je suis née le 23 octobre 1948 et je suis toujours en activité mais je pense prendre ma retraite cette année. Puis-je la prendre n’importe quel mois ?
Je vous conseille de liquider vos pensions retraite à la fin d’un trimestre civil : soit au 1er avril, soit au 1er juillet, soit au 1er octobre, soit au 1er janvier. Ainsi, tous vos trimestres seront comptabilisés dans votre calcul de retraite.

Mika : Né le 29 avril 1954, l’âge légal de mon départ à la retraite est de 61 ans et 7 mois. Je dispose de 168 trimestres validés. Je suis actuellement au chômage et en fin de droits Assedic. Puis-je partir dès à présent sans décote ?
Pour demander votre retraite sans décote, vous devez remplir 2 conditions : avoir l’âge légal de départ en retraite et le nombre de trimestre requis. Pour les personnes nées en 1954, vous devez donc attendre vos 61 ans et 7 mois et avoir validé 165 trimestres.
D’après ce que vous me dites, vous avez déjà le nombre de trimestres requis, il ne vous reste donc plus qu’à attendre votre âge légal, soit le 1er décembre 2015. Vous ne pourrez pas obtenir de retraite avant cette date et vos droits Assedic seront sûrement renouvelés dans l’attente de celle-ci.

Ghislaine : Je suis née en 1961 et je suis aide-soignante en catégorie active. Puis-je prendre ma retraite à 57 ans ?
Selon votre année de naissance et à condition de justifier de 17 ans de services actifs, vous pourriez effectivement demander votre retraite de la fonction publique à compter de vos 57 ans.

MTA : J’ai 59 ans et suis au chômage. Je n’ai pas mes trimestres. A la fin de ma période d’indemnisation (36 mois normalement), j’aurai 62 ans. Si je ne retrouve pas d’activité, à quoi aurais-je droit en attendant l’âge de la retraite sans décote (67 ans) ?
Après vos 3 années de chômage, si vous avez plus de 61 ans et selon la réglementation actuelle, vous pourriez continuer à être indemnisé jusqu’à votre âge de taux plein, c’est-à-dire 67 ans. Je vous invite à contacter Pôle Emploi pour plus de précisions.

 

Validation de trimestres

 

Vivianne : Je suis née en 1955. Au 31 décembre 2012, je compte 153 trimestres validés. J’ai eu deux enfants (1984 et 1988). Les trimestres de maternité seront-ils ajoutés à la fin ?
On ne peut valider que 4 trimestres par an. Le trimestre de maternité est pris en compte uniquement dans le cas où vous n’avez pas 4 trimestres dans l’année de naissance de votre enfant. Les trimestres de maternité ne s’ajoutent pas au cumul final de vos trimestres. Par contre, vous bénéficierez d’une majoration totale de 16 trimestres (8 par enfant) qui, eux, se rajoutent en fin de décompte.

Patrick : J’aimerais savoir si deux mois de rémunération au Luxembourg d’un montant de 3.775 euros brut peuvent valider un trimestre pour ma retraite en France ?
Les trimestres à l’étranger ne sont pas validés par rapport à la rémunération perçue, comme en France, mais par rapport au temps travaillé.

Matiti68 : Je suis née en octobre 1958. Durant 10 années, entre 1980 et 1990, j’ai travaillé à temps partiel ce qui me valide entre 2 et 3 trimestres par an durant cette période. Le nouveau dispositif des trimestres validés pour 150 fois le Smic horaire sera-t-il rétroactif dans mon cas ?
Depuis le 1er janvier 2014, les trimestres sont validés dès que la rémunération représente 150 fois le montant du Smic horaire. Cette mesure n’est pas rétroactive.
Pour rappel, les trimestres cotisés sont ceux pour lesquels vous avez versé des cotisations d’assurance vieillesse (via votre bulletin de salaire par exemple). Une activité, même à temps partiel, vous permet donc de valider des trimestres.

Philippe : Les trimestres validés au chômage rentrent-ils dans le décompte total des trimestres nécessaires à la retraite ?
Les trimestres de chômage sont pris en compte dans le calcul des trimestres validés. Pour un départ pour carrière longue, vous devez justifier d’un certain nombre de trimestres cotisés. Dans les trimestres cotisés, on ne retient que 4 trimestres de chômage maximum.

 

Départ anticipé pour « carrières longues »

 

Jean-Louis : Je suis né le 25 août 1955. J’ai commencé à travailler en 1971. J’ai à ce jour 169 trimestres. Est-ce que je peux bénéficier de la carrière longue et partir à 60 ans ?
Pour les personnes nées en 1955, pour bénéficier d’un départ anticipé (carrières longues), vous devez avoir 5 trimestres validés l’année de vos 20 ans et 166 trimestres « cotisés » au total.
Je vous conseille de vous renseigner auprès de votre Cnav début 2015 pour savoir si vous rentrez dans ce dispositif. Si oui, vous disposerez d’une attestation spécifique afin de faire valoir vos droits.

Marie : Je vais avoir 60 ans en juin. J’ai travaillé en intérim et en stage avant mes 20 ans. Bien que déclarés, ces emplois ne figurent pas sur mon relevé de carrière. J’ai égaré les bulletins de salaire et tenté sans succès de faire état de ces expériences professionnelles pour pouvoir obtenir les 5 trimestres nécessaires pour bénéficier du dispositif « carrières longues ». Comment puis-je faire pour faire valoir mes droits ?
Sans apporter la preuve de vos cotisations au régime vieillesse, vous ne pourrez pas faire valider vos trimestres auprès de la Sécurité sociale. De plus, les stages ne sont généralement pas soumis aux cotisations retraite.

Bernadette : Dans quelles conditions les trimestres rachetés pour une année incomplète peuvent-ils être pris en compte dans le décompte des trimestres cotisés en cas de retraite pour carrière longue ?
Les trimestres que vous avez rachetés au titre d’années incomplètes ou études supérieures ne peuvent pas être pris en compte dans le cadre d’un départ anticipé pour carrière longue, sauf si votre demande de rachat en taux et durée date d’avant le 1er janvier 2006.

 

Surcote

 

Annie : Le montant de la pension évolue-t-il après la date présumée de départ si on travaille des trimestres en plus ?
Lorsque vous poursuivez votre activité après l’âge légal de départ à la retraite et au-delà du nombre de trimestres nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein, les trimestres que vous effectuez en plus vous permettent d’augmenter le montant de votre retraite.

Cette majoration est appelée « surcote ». Pour chaque trimestre accompli à compter du 1er janvier 2009, la majoration est égale à 1,25% (soit 5% par an).

Joël : Je bénéficie d’une carrière longue et je peux partir en retraite à 60 ans. Si je prolonge d’un trimestre après mes 60 ans, vais-je bénéficier d’une majoration pour le trimestre supplémentaire ?
Les trimestres de surcote ne sont pris en compte qu’à partir de l’âge légal. Il n’y a donc pas de majoration de trimestres de 60 ans à l’âge légal (pour les personnes nées à partir de 1955, l’âge légal est 62 ans).

 

Cumul emploi retraite

Delbreil : J’ai atteint l’âge légal de la retraite ainsi que les trimestres cotisés. Je dois cesser théoriquement mon activité à la fin du mois. Puis-je reprendre une activité dans la même entreprise avec modification du contrat de travail sans interruption ?
Vous pouvez effectivement faire un cumul emploi-retraite. Pour cela, vous devez auparavant avoir cessé toute activité professionnelle et liquidé toutes vos retraites. Par la suite, vous devez signer un nouveau contrat de travail, même si vous retravaillez auprès de votre dernier employeur.
Cependant, il n’est pas nécessaire d’avoir cessé au préalable l’activité professionnelle s’il s’agit, notamment, d’activités artistiques, littéraires, scientifiques, de spectacles, juridictionnelles occasionnelles ou assimilées.

 

André : J’ai 65 ans le 16 juin 2014 et je suis demandeur d’emploi. Je viens de trouver un travail en CDI, que se passera-t-il à partir du 16 juin ? Puis-je continuer à travailler normalement et cumuler retraite et emploi ? Ou dois-je quitter mon emploi ?
Si vous n’êtes plus au chômage, vous n’êtes pas obligé de prendre votre retraite à 65 ans. Vous pouvez donc travailler et continuer à acquérir des droits pour votre retraite. Vous pouvez également faire un cumul emploi-retraite.

 

Retraite progressive

 

Toninha : A l’âge de 57 ans, avec 154 trimestres validés pour 38,5 ans de cotisations, peut-on demander une retraite progressive et à quel taux ?
Pour demander la retraite progressive, il faut remplir plusieurs conditions :
– vous devez attendre d’avoir l’âge légal de départ en retraite (62 ans) ;
– vous devez exercer une seule activité à temps partiel, inférieure d’au moins 1/5ème à la durée légale ou conventionnelle du travail dans votre entreprise ;
– vous devez justifier de 150 trimestres auprès d’un ou de plusieurs régimes de retraite de base.
Si votre temps partiel est entre 60% et 80%, la part de retraite payée sera de 30%.
Si votre temps partiel est entre 40% et 59,99%, la part de retraite payée sera de 50%.
Si votre temps partiel est de moins de 40%, la part de retraite payée sera de 70%.
Attention, des évolutions législatives sont en cours. Un décret est prévu cette année pour assouplir les conditions d’accès à la retraite progressive (qui deviendrait notamment possible à partir de 60 ans).

 

Pension de réversion

 

Jack 73 : Je suis ex-femme d’un fonctionnaire aujourd’hui décédé. Je suis remariée. Ai-je quand même droit à une pension de réversion de mon premier mari ? Si oui, sous quelles conditions ?
Si vous vivez de nouveau en couple (mariage, Pacs ou concubinage) après le décès du fonctionnaire, vous perdez le bénéfice de la pension de réversion.

 

Amiante

 

Jean-Luc : Je suis actuellement en activité et je vais avoir 55 ans cette année. J’ai été exposé à l’amiante et au benzène pendant 17 ans (attestation d’exposition de mon ancien employeur et également du médecin du travail pour le prouver). Ai-je le droit de partir plus tôt à la retraite ?
Vous pouvez peut-être bénéficier d’une pré-retraite par rapport à l’amiante. Il y a une liste d’établissements concernés par l’ATA (Allocation de travailleurs de l’amiante) définie par arrêté ministériel. Il y a plusieurs conditions à remplir. Je vous invite à contacter la CARSAT de votre département pour plus de précisions.

 

Handicap

 

Jojo : Je suis reconnu travailleur handicapé depuis 2000. Je dois avoir ma retraite le 1er août 2016, mais j’ai des problèmes de santé. Puis -je bénéficier d’une demi retraite en décembre 2014 ? Ou d’une retraite complète avant la date requise ?
Je vous conseille de prendre rendez-vous avec un conseillé de la Cnav de votre région afin de voir quelles sont vos possibilités de départ en retraite. En effet, il existe des conditions particulières de départ en retraite pour les travailleurs handicapés.

 

A lire également :

Retraites : un guide gratuit pour tout connaître de la réforme 2014