Retraites : une réforme dès 2013 confirme Cahuzac


Pour Jérôme Cahuzac, le lancement d'une nouvelle réforme des retraites n'est pas une surprise. Le ministre délégué chargé du Budget a rappelé que la dernière réforme inscrite dans la loi du 9 novembre 2010 prévoyait un rendez-vous en 2013.

cahuzac, bfmtv, budget

L’hypothèse du lancement d’une réforme des retraites en 2013 prend un peu plus corps chaque jour. Interrogé sur l’agenda gouvernemental par Patrick Cohen sur France Inter, en particulier sur la présentation de mesures « avant l’été », Jérôme Cahuzac, ministre délégué chargé du Budget a confirmé qu’un texte sera examiné dès cette année. « Je ne crois pas que le calendrier soit à ce point précis, ce sera clairement cette année », a affirmé mercredi 13 février le locataire de Bercy.

Gel ou moindre revalorisation des pensions ? Mesures d’âge ? Réforme systémique ? Jérôme Cahuzac ne s’est pas prononcé sur la nature des dispositions que l’exécutif allait prendre, laissant entendre que la question était prématurée. « J’ignore si les retraités seront mis à contribution. Ce qui est vrai c’est qu’en 2013 la loi prévoyait que l’on se retrouve Etat et partenaires sociaux pour poursuivre la réforme de nos régimes de retraite de base », a-t-il rappelé.

« Assurer la pérennité de nos régimes de retraite »

Précisément, l’article 16 de la loi 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites prévoyait l’organisation d’une « réflexion nationale sur les objectifs et les caractéristiques d’une réforme systémique de la prise en charge collective du risque vieillesse ». L’ordre du jour du débat a même été prévu dans ce texte. Trois thèmes doivent être abordés, celui d’une « plus grande équité entre les régimes de retraite légalement obligatoires », les « conditions de mise en place d’un régime universel » éventuellement par points et les « moyens de faciliter le libre choix par les assurés du moment et des conditions de leur cessation d’activité ».

« Ce rendez-vous était fixé en 2013, la loi le prévoyait. Il n’y a rigoureusement rien de surprenant », a estimé le ministre tout en précisant que la donne avait changé entre temps. Jérôme Cahuzac estime que ce rendez-vous apparaît désormais « indispensable pour assurer la pérennité de nos régimes de retraite ». Il a souligné à ce titre que « la récente réforme n’était pas financée correctement puisque, contrairement à ce qui avait été espéré, les déficits sont arrivés beaucoup plus tôt que prévu ». Le rapport du Conseil d’orientation des retraites (Cor) remis le 19 décembre 2012 fait état d’un déficit des 33 principaux régimes de retraite obligatoires (de base et complémentaires) de 21,3 milliards d’euros à l’horizon 2017.

En savoir plus sur ce sujet :
> Retraites de base : le déficit atteindra 8 milliards d’euros en 2017
> Réforme des retraites : le gouvernement n’exclut aucune piste