Revalorisation 2012 des retraites Agirc-Arrco : le ver était dans le fruit pour la CFE-CGC


Alors que la CGT et le Medef s'opposent sur l'application ou non d'un rattrapage de l'inflation effectivement constatée en 2011 sur les pensions de retraites complémentaires, la CFE-CGC remarque qu'aucune disposition de l'accord du 18 mars 2011 signé par le patronat et 3 syndicats (CFDT, CFTC, FO) ne prévoit un tel ajustement.

retraite, complementaire, agirc-arrco

Les retraites complémentaires sont un régime par points. Tous les ans, la valeur de service du point de retraite à l’Arrco (salariés du privé) et à l’Agirc (cadres) fait l’objet d’une revalorisation indexée sur les prévisions d’inflation. Pour 2012, cette augmentation devrait s’élever à 1,56% selon la CGT sans tenir compte d’un rattrapage pour compenser la différence entre les prévisions de l’année 2011 et l’inflation réellement calculée par l’Insee. En tenant compte d’un tel rattrapage, la revalorisation atteindrait 2,25%.

Pas d’indexation prévue dans l’accord de 2011

Sauf que le Medef ne veut pas de l’application de ce rattrapage. Et les textes adoptés pourraient lui donner raison. Dans sa lettre bimensuelle, la CFE-CGC observe que l’accord du 18 mars 2011 sur l’avenir des retraites complémentaires, que le syndicat des cadres n’a pas signé au même titre que la CGT « n’a pas prévu le rattrapage de l’inflation 2011 sur les pensions de retraites ». En effet, l’article 5 de l’accord évoque seulement une formule de calcul pour l’Arrco « au titre de l’exercice 2012 en fonction de l’évolution du salaire moyen Agirc?Arrco constaté au cours de cet exercice moins 1,5 point sans pouvoir être inférieure à l’évolution moyenne annuelle des prix hors tabac ». Il n’est aucunement fait référence à un quelconque mécanisme de rattrapage.

S’agissant de l’Agirc, la valeur de service du point sera fixée au 1er avril 2012 « de sorte que le rendement Agirc soit ramené au niveau de celui de l’Arrco à partir de l’exercice 2012 ». Le rendement des retraites complémentaires correspond au rapport entre la valeur du point de retraite et son prix d’achat.

Pour Danièle Karniewicz, secrétaire nationale de la CFE-CGC et ancienne présidente de la Cnav (caisse nationale d’assurance vieillesse, le régime de base des salariés) il s’agit d’une « nouvelle preuve de l’amateurisme des signataires de l’accord Agirc/Arrco ».

« Bien sûr, cela satisfait les employeurs mais pas leurs alliés CFDT, CFTC, FO, qui s’aperçoivent enfin des travers de cet accord signé avec légèreté », ajoute-t-elle. Pour la CFE-CGC l’accord du 18 mars 2011 fait « fi des intérêts des assurés », et découle de « l’aveuglement de certains pour briguer des présidences ». La CFDT a pris la vice-présidence de l’Agirc le 31 janvier dernier et FO la présidence de la Cnav en novembre 2011. La CFE-CGC détenait la présidence ou vice-présidence de l’Agirc depuis sa création le 14 mars 1947 et la présidence de la Cnav depuis 1996.