Revalorisation maintenue au 1er octobre 2014 pour les retraites inférieures à 1.200 euros


Le Premier ministre Manuel Valls a écrit le 28 avril 2014 aux députés et sénateurs socialistes pour leur assurer que les Français percevant moins de 1.200 euros de retraite par mois ne seront pas concernés par le gel des pensions de base.

Manuel Valls

 

De nombreux retraités vont finalement bénéficier d’une revalorisation cette année. Manuel Valls a confirmé, dans une lettre adressée le 28 avril 2014 aux parlementaires de la majorité, que le report du 1er octobre 2014 au 1er octobre 2015 de l’indexation par rapport à l’inflation des pensions de base ne sera pas appliqué aux Français qui touchent une retraite inférieure à 1.200 euros par mois. « Je propose […] que tous les retraités qui perçoivent moins de 1.200 euros de pension (tous régimes confondus) ne soient pas concernés par le report d’un an de la revalorisation », écrit le Premier ministre.

Ce montant englobe donc les pensions de base (Cnav, MSA, RSI, RSE, CNRACL…), mais aussi les pensions complémentaires (Arrco, Agirc, Ircantec…) et d’une manière générale toutes les prestations versées par les régimes auxquels l’assuré a cotisé durant sa vie active. Au final, « 6,5 millions de personnes verront leur pouvoir d’achat intégralement préservé », estime Manuel Valls.

 

Moins de 50% des retraités épargnées

En ajoutant les 600.000 allocataires du minimum vieillesse, déjà exclus du gel des retraites de base annoncé par Manuel Valls le 16 avril dernier dans le cadre du plan de 50 milliards d’euros d’économies, c’est près de 7,1 millions de retraités qui vont voir le montant de leur pension de base augmenter, comme prévu, le 1er octobre 2014. Soit un peu moins de la moitié des 15,3 millions de retraités français. Le chef du gouvernement n’a pas précisé dans sa missive comment il allait s’y prendre pour déterminer le public concerné.

Les échanges d’informations entre les caisses de retraite et l’administration fiscale n’étant pas optimaux, difficile en effet pour l’Etat aujourd’hui de savoir combien perçoit réellement un retraité, a fortiori si celui-ci a cotisé à plusieurs régimes. Par ailleurs, les revenus du patrimoine (placements financiers, immobiliers locatifs…) seront-ils pris en compte dans les 1.200 euros ? Apparemment non, puisque Manuel Valls a seulement parlé de pensions. Mais alors n’est-il pas injuste de donner « un coup de pouce » à un retraité qui perçoit, à côté de sa pension modeste, des revenus complémentaires qui peuvent s’avérer élevés ?

 

Réponses en juin 2014

Il n’est pas sûr que l’on en sache plus lors de l’examen le 29 avril 2014 à l’Assemblée nationale du programme de stabilité budgétaire. Si tel n’est pas le cas, il faudra alors attendre le vote en juin prochain du projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2014 pour connaître les détails du mécanisme. Dans tous les cas, la mesure ne sera pas indolore pour les finances publiques. Selon Le Figaro, elle représenterait 300 millions d’euros d’économies en moins sur les 1,3 milliard d’euros attendus de la désindexation des pensions de base.

 

A lire également :

Gel des retraites : « L’impact est limité pour les retraités »