RSI : « La fusion des caisses va rendre le traitement des dossiers plus rapide et plus fiable »


INTERVIEW – Un décret paru le 21 février 2016 instaure le regroupement des 25 caisses régionales du Régime social des indépendants, qui gère notamment la retraite des artisans et des commerçants, en 9 caisses d'ici 2019. Jérôme Thomas, en charge du projet, explique les finalités de l'opération et ses conséquences pour les assurés.    

Jérôme Thomas, directeur du programme « Trajectoire RSI 2018 »

Toutsurmesfinances.com : Pour quelles raisons les caisses régionales de base du Régime social des indépendants (RSI) fusionnent-elles ?
Jérôme Thomas, directeur du programme « Trajectoire RSI 2018 » : Les 25 caisses régionales métropolitaines du RSI vont se regrouper, d’ici le 1er janvier 2019, autour de 9 caisses. Cette nouvelle organisation se calque sur le redécoupage géographique des régions et donc des ARS (Agences régionales de santé, NDLR). Elle va aussi permettre aux nouvelles caisses d’atteindre une taille critique. Parmi les 25 caisses actuelles, certaines emploient 300 agents et d’autres seulement 100. Avec la réorganisation, les caisses disposeront en moyenne de 400 collaborateurs.

Cette fusion vise-t-elle à réaliser des économies ?
Je ne vous cache pas que nous évoluons dans un environnement financier contraint. Pour autant, la réalisation d’économies n’est pas au centre du projet. D’ailleurs, celui-ci n’a pas été imposé par la tutelle, mais proposé par le directeur général du RSI. L’idée est de regrouper les fonctions support des caisses, comme les affaires juridiques ou les ressources humaines, pour les optimiser, dégager ainsi des marges de manœuvre supplémentaires en vue de les redéployer sur le terrain. Ce programme vise également à simplifier et à homogénéiser les processus de gestion afin que tous les assurés bénéficient d’un service de qualité équivalent.

Qu’est-ce que cette nouvelle organisation va changer pour les assurés ?
20% du projet va être consacré à augmenter l’efficience des fonctions support et 80% à améliorer la qualité de service. La réallocation des ressources internes et l’harmonisation des process vont permettre de rendre le traitement des dossiers plus rapide, plus fiable et plus homogène. Cela va concerner aussi bien l’affiliation, que l’appel et le recouvrement des cotisations, la liquidation des droits retraite ou encore le versement des pensions.

Des points de contact seront-ils supprimés ?
Non. L’objectif principal du programme est, on l’aura compris, l’amélioration du service. Or, la relation avec les assurés est à ce titre primordiale et passe par des échanges en face à face et la promotion de l’accueil sur rendez-vous. Dans ces conditions, fermer massivement des points de contact irait à l’encontre de la démarche engagée.

Propos recueillis par Jean-Philippe Dubosc

A lire également :

Indépendants : le télépaiement des cotisations retraite bientôt possible