Sommet social : la CFDT exige le retour de l’allocation équivalent retraite (AER)


Alors que s'est ouvert le mercredi 18 janvier 2012 à l'Elysée le sommet de crise entre Nicolas Sarkozy et les partenaires sociaux, la CFDT va faire une série de propositions. Elle demande ainsi le rétablissement de l'allocation équivalent retraite supprimée depuis janvier 2011, estimant que l'allocation transitoire de solidarité (ATS) est insuffisante.

cfdt, retraite, allocation, aer, ats, chereque

Dans l’intervention qu’il doit faire aujourd’hui à l’Elysée, François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, va exprimer sa solidarité envers les demandeurs d’emploi seniors et demander au chef de l’Etat de rétablir l’AER.

Cette allocation, destinée aux chômeurs âgés qui n’avaient pas atteint l’âge légal de départ mais avaient le nombre de trimestres d’assurance suffisant, a disparu depuis le 1er janvier 2011. « De nombreux demandeurs d’emploi seniors se retrouvent dans une situation où ils devront vivre de longs mois avec les minima sociaux alors qu’ils ont cotisé le nombre de trimestres requis, mais n’ont pas l’âge requis pour percevoir leur pension de retraite », explique François Chérèque.

Face à la pression syndicale, le gouvernement a remplacé cette aide par l’Allocation transitoire de solidarité (ATS), entrée en vigueur de façon rétroactive au 1er juillet 2011 pour les personnes nées entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1953.

Mais cette mesure laisse encore de nombreux chômeurs âgés au bord de la route, estime la CFDT. « Le contexte ne permet pas sérieusement de penser que l’emploi des seniors va s’améliorer prochainement. Et la mise en place de l’allocation transitoire de solidarité ne règle le problème que pour un nombre très limité de ces demandeurs d’emploi », souligne le leader syndical. Il exige donc le retour de l’ancienne version de cette allocation, avec un effet rétroactif au 1er janvier 2011, « aux conditions prévalant en 2010 ».