Surendettement : la proportion de retraités a presque doublé en 10 ans


La part des 65 ans et plus dans les dossiers de surendettement est passée de 4,3% en 2001 à 8,4% en 2011, selon la dernière enquête de la Banque de France. Le vieillissement de la population surendettée se confirme.

retraite, surendettement

 

La part des retraités parmi les surendettés ne cesse de progresser. Selon l’enquête sur « Le Surendettement des ménages » réalisée par la Banque de France à partir de 202.874 dossiers déclarés recevables par les commissions de surendettement du 1er janvier 2011 au 31 décembre 2011, les plus de 65 ans représentait 8,4% des dossiers en 2011. Ils étaient seulement 4,3% dans cette situation en 2001. Soit un quasi doublement du nombre de retraités surendettés en dix ans !
« Les évolutions observées pour l’ensemble des classes d’âge, depuis 2001, confirment la tendance au vieillissement de la population des personnes surendettées », observent les auteurs de l’étude. La hausse des 65 ans et plus est continue : 4,3% en 2001, 5,9% en 2004, 6,3% en 2007, 7,8% en 2010 et donc 8,4% en 2011. Or, le nombre total de surendettés en France augmente en parallèle. Alors que l’on dénombrait 218.102 dossiers de surendettement en 2010, il y en a eu 232.493 en 2011.

Les dettes immobilières en hausse

Du coup, le nombre de seniors surendettés est passé de 17.012 en 2010 à 19.529 un an plus tard. C’est-à-dire 2.517 retraités en situation de surendettement supplémentaires en l’espace de 12 mois. Une situation préoccupante mais guère étonnante : l’enquête de la Banque de France montre que le surendettement touche en priorité… les personnes seules à faibles ressources. Déjà, une récente étude de la CFDT Retraité a souligné que les pensionnés remboursent en moyenne 500 euros par an de crédit à la consommation.
Reste que si les dettes à la consommation sont présentes dans presque 90% des dossiers avec un montant moyen d’endettement de 23.927 euros, ce sont les dettes immobilières qui progressent le plus. Elles sont présentes dans 8,7% des dossiers en 2011, contre 7,8% en 2010. Leur montant moyen s’élève à 95.252 euros. Dans le cas des retraités, les dettes immobilières relèveraient peu de l’acquisition de logement mais davantage de réalisation de travaux, notamment pour se conformer aux nouvelles normes, dont les coûts s’envolent.