Un comparateur public des maisons de retraite d’ici 2015 ?


Le gouvernement a chargé la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) de concevoir un site de comparaison des prix des maisons de retraite. C’est le ministre de la Consommation Benoît Hamon qui a divulgué cette information dans une réponse à une question posée par le député (PS) de Meurthe-et-Moselle Hervé Féron publiée le 7 janvier 2014 au Journal Officiel. Le parlementaire voulait savoir où en était l’exécutif de sa réflexion sur les comparateurs publics de prix.

Le ministre lui a répondu qu’un projet piloté par la CNSA était en préparation pour les maisons de retraite, « dont les prix d’hébergement représentent une charge très importante pour les ménages concernés et sont souvent complexes à appréhender et à comparer ». Résider dans un Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) coûte en moyenne 1.857 euros par mois, selon l’Observatoire Ehpad du cabinet KPMG publié le 7 février 2013. « Le dispositif de comparaison des prix des maisons de retraite projeté devrait aider les personnes âgées et leurs familles à faire le choix d’un établissement et leurs premiers calculs budgétaires », estime Benoît Hamon.

Dans un discours de clôture du congrès de l’Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux (UNIOPSS) prononcé le 25 janvier 2013, la ministre chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie Michèle Delaunay s’était prononcée en faveur d’un encadrement des tarifs des maisons de retraite et avait évoqué le lancement d’un service public national sur Internet au travers d’un site qui « détaillera tous les prix pratiqués partout ».

Pour pouvoir recueillir les données, Benoît Hamon a précisé dans sa réponse que le projet de loi portant adaptation de la société au vieillissement allait instaurer l’obligation pour « les établissements hébergeant des personnes âgées à communiquer leurs tarifs à l’autorité administrative. » Le projet de loi devant être voté fin 2014, le comparateur public des maisons de retraite ne devrait, en conséquence, pas être lancé avant 2015.

 

A lire également :

Les Français réclament un plafonnement des prix des maisons de retraite