Un régime unique de retraite en 2020 ?


 

Régulièrement, le serpent de mer de la mise en place en France d’un régime unique de retraite ressurgit. Cette fois-ci, l’initiative vient des centristes. Le député (UDI) d’Ille-et-Vilaine Thierry Benoit a déposé le 14 octobre 2015 une proposition de loi (PPL) sur « une nouvelle orientation de notre système de retraites ».

Ce texte, co-signé par 16 élus centristes, fait le constat que l’existence de 35 régimes rend incompréhensible le système de retraite « pour une immense majorité de Français ». Surtout, les différentes règles les régissant sont plus ou moins favorables et se situent ainsi « en totale contradiction avec le principe d’égalité figurant pourtant au fondement du pacte républicain ». L’exposé des motifs de la PPL cite notamment les modes de calcul de la pension différents entre les régimes du public et du privé.

D’où l’idée de mettre en place un « régime universel de retraite par points » d’ici 2020. Le calendrier d’application serait défini par le Conseil d’orientation des retraites (COR). Il débuterait par la suppression des régimes dits « spéciaux » (EDF, SNCF, RATP, Banque de France, Opéra de Paris…). Un taux de cotisation plafond, un taux de remplacement (la différence entre la pension perçue et le dernier salaire) « plancher » et un montant de retraite minimal seraient fixés. Les surcoûts générés par la fusion des régimes et la mise en place du régime unique seraient financés par une taxe additionnelle sur le tabac.