Une prime de 300 euros par mois pour les chômeurs de plus de 60 ans


Un décret publié le 16 juillet 2015 instaure une prime transitoire de solidarité pour les demandeurs d'emploi âgés de 60 à 62 ans bénéficiaires des minima sociaux et qui disposent de tous leurs trimestres de retraite. Cette prime mensuelle de 300 euros répond à une promesse du chef de l'Etat.    

Depuis le 1er juin 2015, les chômeurs de 60 à 62 ans bénéficiaires de l'ASS ou du RSA peuvent percevoir une prime de 300 euros par mois

Promesse tenue. Lors de son intervention télévisée du 6 novembre 2014, François Hollande avait promis de s’attaquer au problème des chômeurs en fin de droits âgés de plus de 60 ans qui disposaient de tous leurs trimestres de cotisation mais qui ne pouvaient pas partir à la retraite car ils n’avaient pas atteint l’âge légal de départ (62 ans).

Questionné le 20 mai par les députés, le ministre du Travail François Rebsamen avait annoncé la mise en place d’une prime pour les demandeurs d’emploi âgés de 60 à 62 ans bénéficiaires des minima sociaux. Voilà qui est fait.

Nombreuses conditions

Un décret est paru le 16 juillet 2015 au Journal Officiel instaurant une « prime transitoire de solidarité » pour certains chômeurs proches de la retraite. Pour bénéficier de cette prime de 300 euros par mois versée par Pôle Emploi mais financée par l’Etat, le demandeur d’emploi doit remplir plusieurs conditions.

Tout d’abord, il doit être né entre le 1er janvier 1954 et le 31 décembre 1955. Ensuite, il doit avoir été indemnisé au titre du chômage via l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), l’allocation spécifique de reclassement (ASR), l’allocation de transition professionnelle ou l’allocation de sécurisation professionnelle (ASP).

Demande avant le 31 décembre 2017

Il doit avoir épuisé ses droits et percevoir l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou le revenu de solidarité active (RSA). Il doit justifier du nombre de trimestres de cotisation à la retraite requis dans sa classe d’âge pour percevoir une pension à taux plein (sans décote). Enfin, il ne doit pas avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite.

S’il remplit tous ces critères, le demandeur d’emploi peut demander à percevoir la prime transitoire de solidarité. La demande de paiement doit être déposée au plus tard le 31 décembre 2017. « La prime transitoire de solidarité est attribuée au titre des périodes débutant à compter du 1er juin 2015 », précise le décret. Le document ne dit pas si le paiement est rétroactif.

Près de 38.000 bénéficiaires

La prime cesse d’être versée au bénéficiaire de l’ASS ou du RSA dès qu’il perçoit sa pension de retraite. « L’ouverture de cette prime, qui bénéficiera à près de 38.000 personnes, est une mesure de justice sociale voulue par le président de la République », s’est félicité François Rebsamen dans un communiqué diffusé le 16 juillet.

 

A lire également :

Le chômage des seniors continue d’augmenter en mai