AMA : introduction en Bourse sur Euronext Growth pour accélérer sa croissance

Par Olivier Brunet
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

AMA, spécialiste de logiciels de travail collaboratif et d’assistance à distance sur des lunettes et appareils connectés, a récolté 36 millions d’euros dans le cadre de son introduction en Bourse sur Euronext Growth. L’entreprise est menée par l’un des frères Guillemot, à l’origine d’entreprises reconnues du jeu vidéo, Ubisoft en tête.

AMA : introduction en Bourse réussie sur Euronext Growth

AMA a bouclé avec succès son introduction en Bourse sur Euronext Growth. Cette société high-tech, fondée et dirigée par Christian Guillemot, l’un des cinq frères Guillemot à l’origine de success stories comme Ubisoft (jeux vidéo) ou Gameloft (jeux pour mobiles, vendu à Vivendi), a procédé à l’émission de 5.457.390 actions nouvelles pour un montant de 36 millions d’euros.

Par ailleurs, l’option de surallocation, portant sur l’émission d’actions ordinaires nouvelles, représente un maximum de 10% du nombre d’actions nouvelles, soit un nombre maximum de 545.740 actions nouvelles supplémentaires.

La famille Guillemot (93,76% du capital et des droits de vote avant l’opération) a participé à la levée de fonds à hauteur d’un montant de 14 millions d’euros au travers du holding Guillemot Brothers Ltd, contre 5 millions d’euros initialement envisagés.

À lire aussi >> Introduction en Bourse : où va l’argent ?

Prix de l’action AMA (ALAMA, GB00BNKGZC51)

Les actions AMA (libellé : ALAMA) sont proposées dans le cadre de l’introduction en Bourse au prix unitaire de 6,60 euros, c’est-à-dire dans le bas de la fourchette indicative (qui allait de 6,60 euros et 8,90 euros). L’opération s’effectuait donc dans le cadre d’une offre à prix ouvert (OPO).

La capitalisation boursière de la société atteint environ 146 millions d’euros.

À l’issue, le flottant (part du capital dans le public) atteindra 15,1% du capital sur la base de l’offre initiale de titres. Il pourra être porté à 17,1% du capital après exercice en totalité de la clause d’extension et de l’option de surallocation.

AMA, un pionnier des solutions de réalité assistée BtoB

AMA est un éditeur de logiciels et un intégrateur de logicielles et matérielles, qui se définit comme l’un des pionniers des solutions de réalité assistée.

À l’origine spécialisée dans la production et l’édition de jeux pour téléphones mobiles, AMA a fait évoluer son activité au milieu de la précédente décennie vers les solutions logicielles pour lunettes connectées, en s’appuyant sur une relation privilégiée avec Google.

Désormais, AMA fournit des logiciels BtoB favorisant le travail collaboratif et des solutions d’assistance à distance (ou « réalité assistée ») sur lunettes et appareils connectés. Son offre, via la plateforme de réalité assistée XpertEye, répond à des cas d’usage aussi variés que le diagnostic à distance, l’inspection, la planification, la gestion des flux de travail, la formation à distance et la télémédecine. La société estime qu’en favorisant la collaboration interactive à distance, elle permet à ses clients d’améliorer leur productivité, de maximiser le temps disponible du personnel, de simplifier le transfert de connaissances et de réduire les temps d’intervention pour réparer des pannes ou sauver des vies.

Un chiffre d’affaires qui décolle, résultats encore en perte

AMA a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 6,43 millions d’euros, en hausse de 264% par rapport à 2019 (1,77 million d’euros). Au 31 décembre 2020, son carnet de commandes s’élevait à 4,12 millions d’euros, soit quatre fois plus qu’au 31 décembre 2019 (993 milliers d’euros). La crise sanitaire a suscité des besoins chez ses clients, dont les projets de transformation digitale liés à la collaboration à distance sont devenus prioritaires.

Ces chiffres sont porteurs de croissance et de rentabilité futures : si le chiffre d’affaires relatif au matériel (hardware 59,6% du CA 2020 contre 35% en 2019) est reconnu à la livraison, celui relatif aux logiciels, commercialisés en mode SaaS (par abonnement), est reconnu sur toute la durée du contrat. Or ces derniers représentent, avec les services associés, 91% du carnet de commandes au 31 décembre dernier.

Encore déficitaire, l’entreprise a réduit sa perte d’Ebitda de 5,61 à 4,78 millions d’euros entre 2019 et 2020. Le résultat net est resté déficitaire, à hauteur de 7,4 millions d’euros (-7,59 millions d’euros en 2019).

CA de 175 M€ et forte rentabilité attendus en 2025

AMA a présenté des objectifs de forte croissance pour les années à venir, soit un chiffre d’affaires :

  • supérieur à 15 millions d’euros en 2021, en hausse d’environ 140% par rapport 2020
  • de plus 32 millions en 2022 (+ 110% vs 2021)
  • supérieur à 175 millions d’euros en 2025

Côté rentabilité, AMA espère atteindre l’équilibre financier en 2023, puis générer un niveau de profitabilité significatif ensuite, soit l’atteinte :

  • d’un Ebitda ajusté positif au 31 décembre 2023
  • d’un Ebitda ajusté supérieur à 20% au 31 décembre 2025
  • d’un cash-flow libre (trésorerie nette générée par l’activité) positif au 31 décembre 2025.

Utilisation des fonds levés par AMA

AMA envisage d’investir de façon significative d’ici à 2023 par rapport à l’exercice 2020 :

  • en recherche et développement, en quadruplant coûts et ses effectifs de 48 équivalents temps plein (ETP) à environ 200
  • en marketing et commercial, en portant ses équipes de 45 ETP à environ 200, soit une multiplication par 4,5 des coûts associés
  • dans la création de nouveaux bureaux à l’international : Espagne, Tokyo, Singapour et Amérique latine en 2021, Australie, Dubaï et Afrique en 2022, Indonésie et Russie en 2023
  • dans le renforcement de ses fonctions centrales : accroissement des effectifs dédiés aux activités de cyber sécurité et aux fonctions logistiques, administratives et de siège de 27 équivalents temps plein à environ 80 à fin 2023, soit une multiplication de ses coûts par 3,2.

Interview : Christian Guillemot, PDG et fondateur d’AMA

Christian Guillemot, PDG et fondateur d’AMA

Christian Guillemot, PDG et fondateur d’AMA

ToutSurMesFinances.com : Pourquoi vous lancer dans une introduction en Bourse aujourd’hui ?

Christian Guillemot : Tout simplement parce que AMA, pionnier il y a quelques années de la réalité assistée pour les professionnels de terrain, entend accélérer le déploiement de son modèle de solutions logicielles sécurisées BtoB à l’international. Nous avons assisté ces derniers temps à une accélération du nombre de nos clients, évalué actuellement à 450. La preuve : notre plateforme XpertEye est désormais déployée dans plus d’une centaine de pays. De plus, l’ensemble de nos équipements connectés répondent à des cas d’usage toujours plus nombreux, qu’il s’agisse du diagnostic à distance en matière médicale ou industrielle, mais aussi dans le domaine de l’audit et de la formation à distance.

C’est un coup d’accélérateur, en quelque sorte…

La course est véritablement lancée : tout le monde s’aperçoit que le métier est intéressant. Forte d’une expérience de près de sept ans dans les solutions de téléassistance, nous bénéficions non seulement d’une avance technologique qui nous permet de proposer les solutions les plus abouties, mais aussi du réseau le plus étendu en termes de commercialisation. Il nous faut donc conserver ce leadership, afin de ne pas nous faire rattraper par des groupes qui ont de plus grands moyens. Un marché, de plus en plus ouvert à nos solutions, s’offre à nous, et on en ignore complètement la taille finale. Ce qui laisse augurer de belles perspectives. Nous aurons tout le loisir de moduler ce phénomène d’accélération pour atteindre notre objectif de rentabilité.

Comment vos clients profitent-ils de vos solutions ?

D’abord, nous proposons des solutions parfaitement adaptées à chacun des grands acteurs qui font nous font confiance pour accélérer leur transformation numérique. L’accélération de notre déploiement dans des pays supplémentaires contribuera d’ailleurs à débloquer encore de nouveaux cas d’usage. Ensuite, l’utilisation du kit solution mobile et mains libres de vidéoconférence – vendu dans une fourchette de prix de 3.000 à 7.000 euros – se traduit pour nos très gros clients, membres pour la plupart du classement Fortune 1000, par des gains en termes d’efficacité économique mais aussi de temps. Enfin, ils bénéficieront inéluctablement de notre reconnaissance générée par notre introduction en Bourse.

Sans oublier, non plus, le bénéfice environnemental ?

Outre la diminution des coûts, du temps d’intervention et des risques associés, induite notamment par l’usage des lunettes connectées, des endoscopes ou des dermatoscopes, la limitation des déplacements permet aux utilisateurs de ces équipements de réduire de manière considérable leur empreinte carbone. C’est une bonne chose que notre groupe apporte sa pierre à l’édifice dans ce domaine.

Propos recueillis par Loïc Farge

IPO AMA : modalités, code ISIN, calendrier

Modalités de l’introduction en Bourse de AMA

  • Marché de cotation : Euronext Growth Paris
  • Code mnémonique de l’action : ALAMA
  • Code ISIN : GB00BNKGZC51
  • Prix d’introduction : 6,60 euros (fourchette indicative : 6,60 à 8,90 euros)
  • Nature de l’opération : augmentation de capital uniquement
  • Nombre de titres offerts : 5.457.390 actions nouvelles (le chiffre initialement prévu était fixé à 4.494.383 et 6.060.607 actions à émettre), hors option de surallocation
  • Éligibilité des titres : compte-titres ordinaire (CTO)

Dates de l’IPO

Le calendrier indicatif de l’opération, indiqué dans le communiqué de presse, est le suivant.

  • 17 juin 2021 : approbation du Prospectus par l’Autorité des marchés financiers (AMF)
  • 18 juin 2021 : ouverture de la période de souscription
  • 28 juin 2021 : clôture de l’offre à prix ouvert (OPO) à 17 heures (heure de Paris) pour les achats aux guichets de banque et à 20 heures (heure de Paris) pour les ordres passés par Internet
  • 29 juin 2021 : annonce du résultat de l’offre, première cotation sur Euronext Paris
  • 1er juillet 2021 : règlement-livraison des titres
  • 2 juillet 2021 : début des négociations des actions sur le marché réglementé d’Euronext Paris
  • 30 juillet 2021 : date limite d’exercice de l’option de surallocation.
ARTICLES CONNEXES
Menu