Colis Privé Group : projet d’introduction en Bourse et de levée de fonds

Par Olivier Brunet
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Colis Privé Group, filiale du groupe Hopps, premier opérateur postal privé français, envisage de procéder à son introduction en Bourse sur le marché réglementé d’Euronext à Paris et de lever jusqu’à 45 millions d’euros.

Colis Privé Group : projet d’introduction en Bourse sur Euronext Paris

Colis Privé Group, le leader du secteur privé de la livraison externalisée de colis BtoC en France, a lancé son processus d’introduction en Bourse sur le marché réglementé d’Euronext à Paris. À cette occasion, le groupe envisage de lancer une augmentation de capital d’un montant maximum de 45 millions d’euros, destinée à financer le développement de ses activités (source : document d’enregistrement).

Le groupe n’anticipe pas de procéder au refinancement de ses dettes financières lors de cette opération.

Éclairage à lire >> Introduction en Bourse : où va l’argent ?

Selon le journal Le Monde (édition du mardi 6 juillet), la direction Colis Privé aurait décidé de reporter l’opération, faute de demande suffisante. L’agence Reuters ajoute, dans une dépêche du 12 juillet, que l’opération est maintenue mais repoussée « dans les prochains mois ». Contacté, le service communication du groupe n’a pas encore répondu à nos questions.

Colis Privé, leader du secteur privé de la livraison de colis à domicile en France

Créé en 1993 sous le nom de Distrihome et rebaptisé Adrexo Colis en 2008 lorsqu’il appartenait à Spir Communication (groupe Sipa Ouest-France), Colis Privé Group est l’un des principaux concurrents de La Poste (via ses offres Colissimo, Chronopost ou DPD) sur le marché français de la livraison de colis expédiés par des acteurs du e-commerce à destination des consommateurs finaux. L’opérateur historique détient encore plus de la moitié du marché (57,6% en 2020), contre 7,4% pour Colis Privé, qui a livré près de 64 millions de colis l’an dernier. Colis Privé revendique la position de leader du secteur privé sur le segment des livraisons à 24-48 heures.

Le groupe surfe sur la croissance continue du commerce en ligne, une tendance de long terme accentuée par la pandémie de Covid-19.

Colis Privé Group propose également une offre complémentaire de livraison en point relais baptisée Colis Privé Store, un réseau de relais de dépôt et de collecte chez des commerçants indépendants de type Pick-Up & Delivery Point, qu’il déploie sur l’ensemble du territoire depuis fin 2019. Ce réseau compte 3.500 relais Colis Privé Store en juin 2021 et le groupe a pour objectif de porter ce nombre à 4.700 fin 2021.

Colis Privé Store vient d’élargir son offre à destination des particuliers et des petits commerçants pour la livraison de colis Consumer to Consumer ou (CtoC) en relais ou à domicile.

Au 31 mars 2021, les livraisons de colis effectuées par le groupe sont réparties de la façon suivante :

  • livraisons à domicile : 97%
  • livraisons en point relais : 2%
  • livraisons en lockers Amazon (casiers) : 1%

Amazon, actionnaire et premier client de Colis Privé

Amazon et Colis Privé Group ont tissé des liens de longue date. Le premier contrat commercial a été conclu en 2009, avant la reprise de la société par ses dirigeants actuels Eric Paumier et Frédéric Pons en 2012. Trois autres contrats ont été noués depuis, le dernier en date en vigueur ayant été conclu en février 2020 pour un peu plus de trois ans, jusqu’au 31 mars 2023.

Le leader mondial de e-commerce est le principal client de Colis Privé, totalisant 38% du volume de colis livrés en 2020 (contre 59% en 2018) et 35% au premier trimestre 2021, sachant que l’entreprise de Jeff Bezos assure elle-même une partie de la livraison des achats en ligne effectués par ses clients.

Le groupe s’attache cependant à réduire progressivement sa dépendance à Amazon en diversifiant sa base de clients. Entre 2018 et 2020, Colis Privé a gagné 166 nouvelles références, dont 63 depuis janvier 2020, telles que Veepee, Fnac, Darty, ou encore AliExpress. Au 31 mars 2021, le groupe comptait 192 clients ; ses 10 premiers clients ont représenté 65% de son chiffre d’affaires en 2020.

Colis Privé Group et Amazon sont également liés sur le plan capitalistique. Au terme d’une réorganisation juridique et d’une recomposition du capital concomitante à l’introduction en Bourse, le groupe américain détiendra :

  • 4,999% du capital de Colis Privé Group par exercice de bons de souscription d’action à la date de règlement-livraison des actions nouvelles émises lors de l’IPO
  • un ou plusieurs bons de souscription d’actions ordinaires (BSA) donnant droit à Amazon en cas d’exercice à 4,66% du capital. L’exercice de ces BSA sera possible à tout moment une fois l’entreprise cotée, jusqu’au 22 décembre 2028 au plus tard.

Colis Privé Group est détenu majoritairement (directement et indirectement) par Hopps Group premier opérateur postal privé français, à hauteur de 95,001% du capital après réorganisation de l’actionnariat préalable à l’introduction en Bourse.

Colis Privé Group, en croissance rentable

Colis Privé Group est un groupe rentable et en forte croissance. Il a réalisé un chiffre d’affaires de 233,8 millions euros en 2020, en hausse de 46% par rapport à 2019, pour un Ebitda courant (résultat brut d’exploitation) de 21,5 millions euros, qui a bondi de 94% par rapport à l’exercice précédent. Il a enregistré sur la période 2018-2020 un taux de croissance annuel moyen du volume de colis livrés et de son chiffre d’affaires de 28%, portant sur cette même période sa marge d’Ebitda courant de 1,2% à 6,9% en 2019 puis à 9,2% en 2020.

Cette dynamique s’est confirmée au premier trimestre 2021, au cours duquel Colis Privé Group a vu :

  • ses revenus grimper de 58,3% à 64,2 millions d’euros
  • son Ebitda courant de 126,5% à 5,9 millions (sout une marge de 9,1%, contre 6,4% au 31 mars 2020)
  • son résultat opérationnel courant plus que tripler, de 1,2 à 4,1 millions d’euros
  • son résultat net passer de 0,7 à 3 millions d’euros.

Perspectives de développement en France et débuts à l’international

Présent historiquement en France, Colis Privé Group a engagé le déploiement de ses activités internationales en Belgique, au Luxembourg et au Maroc, dont le lancement est prévu au second semestre 2021. En Belgique, l’investissement est réalisé en partenariat avec deux associés minoritaires (le groupe détenant 61% du capital). En cours de constitution, Colis Privé Maroc sera détenue à 30% et opèrera sous licence Colis Privé ; ses résultats seront consolidés en mise en équivalence (MEE).

Le groupe envisage de s’implanter au Pays-Bas au cours de l’exercice 2022. Essentiellement réalisé par croissance organique et création de filiales locales, Colis Privé Group n’exclut pas de procéder à des acquisitions en Europe afin d’accélérer son développement.

Le groupe prévoit d’enregistrer en 2021 une croissance organique de son chiffre d’affaires d’environ 25% par rapport à précédent en France, pour un marché attendu en hausse de 9%. Toujours dans l’Hexagone, les dirigeants visent un taux croissance annuel moyen d’environ 20% pour la période 2023-2025.

L’international devrait représenter plus de 10% du chiffre d’affaires du groupe à l’horizon 2025, d’après ses projections. Colis Privé Group entend s’implanter sur le Vieux continent à raison d’un pays supplémentaire par an, en privilégiant les pays du nord et du sud de l’Europe. En Afrique, les pays proches de sa future plateforme marocaine seront privilégiés.

Sur le plan de la rentabilité, le groupe affiche son ambition de réaliser :

  • une amélioration annuelle de 1% de sa marge d’Ebitda courant en France sur la période 2022-2025
  • une marge d’Ebitda courant de 15% à moyen terme en France
  • l’atteinte du seuil de rentabilité en Belgique en 2022 et d’une profitabilité significative « dès 2023 »
  • une marge d’Ebitda courant consolidée à un « niveau supérieur à 15% à moyen terme »
  • l’atteinte du seuil de rentabilité au Maroc en 2022 et d’une « contribution positive » courant 2023 (pertes attendues en 2021)

L’amélioration de la rentabilité dans l’Hexagone doit provenir à la fois de la croissance des volumes de colis livrés, d’un poids croissant des livraisons à J+1, plus profitables et d’une meilleure couverture de ses frais fixes.

ARTICLES CONNEXES
Menu