Medesis Pharma : introduction en Bourse pour financer ses études cliniques de Phase II

Par Olivier Brunet
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

La société de biotechnologies, basée près de Montpellier, a levé 7,35 millions d’euros à l’occasion de son entrée en Bourse, pour financer ses programmes de recherche clinique dans le traitement de maladies neurodégénératives, dont Alzheimer et une maladie orpheline, et des orages inflammatoires de patients atteints de la Covid-19.

Medesis Pharma entre en Bourse par augmentation de capital

Medesis Pharma a bouclé avec succès son introduction en Bourse ou IPO (acronyme d’initial public offering en anglais) sur Euronext Growth, le compartiment de la Bourse de Paris dédié aux PME-ETI de croissance.

L’opération lancée par la société de biotechnologie pharmaceutique, spécialiste de l’administration de principes actifs sous forme de nano-gouttelettes par voie buccale, s’est effectuée via une augmentation de capital d’un montant de 7,35 millions d’euros. En raison de la forte demande (47,6 millions d’euros dont 35,5 millions émanant de particuliers), les deux rallonges prévues ont été exercées, sous la forme d’une clause d’extension et d’une option de surallocation. Finalement, 1.087.773 actions nouvelles ont été mises, pour une demande de 7.039.963 titres, dont 5.248.226 pour l’offre à prix ouvert (OPO) réservée aux actionnaires individuels.

Le directoire a décidé d’allouer près de 28% de l’Offre à l’OPO (soit 306 811 actions), contre un quota habituel d’au moins 10%. Malgré cela, la demande était telle que les ordres A1 (de 1 action jusqu’à 250 actions incluses) ne seront servis qu’à 12,1% et les ordres A2 (au-delà de 250 actions) ne donneront à aucun octroi de titres.

Pour rappel, la société avait reçu des engagements de souscription de 5,3 millions d’euros, soit 95% de l’offre initiale, dont 1,4 million issus d’actionnaires historiques.

Grâce à cette levée de fonds, Medesis Pharma compte essentiellement financer son programme de développement clinique de Phase II, pour au moins trois candidats-médicaments. « Tout dépend du montant final de l’opération, précise Jean-Claude Maurel, fondateur et président du directoire de la société. La levée de fonds nous donnerait environ 18 mois de visibilité sur nos principaux programmes. A priori, nous n’avons pas prévu de levée de fonds supplémentaire : nous pensons pouvoir signer une première cession de licence sur un de nos produits après validation de l’étude de Phase II et obtenir un financement européen non-dilutif pour notre candidat médicament destiné à traiter la maladie de Huntington, une maladie orpheline ».

 

Prix de l’action Medesis Pharma – ALMDP

Le prix proposé des actions Medesis Pharma (Code ISIN : FR0010844464) a été fixé à 6,76 euros par titre, en haut de la fourchette indicative de prix (entre 5 et 6,76 euros par titre, prix médian de 5,88 euros).

La capitalisation boursière au prix de l’introduction en Bourse atteint ainsi 31,6 millions d’euros, compte tenu de l’exercice intégral de la clause d’extension et de celui l’option de surallocation au prix de 6,76 euros (borne haute de la fourchette de prix).

Les premiers échanges sur Euronext Growth sont prévus au cours de la séance de bourse du vendredi 12 février.

Technologie d’administration des principes actifs

La particularité de Medesis Pharma repose sur sa technologie propriétaire d’administration de traitements (ou drug delivery) sous forme de nano-gouttelettes par voie buccale, baptisée Aonys. Celle-ci permet de délivrer, au niveau intracellulaire, de très faibles doses de principes actifs hydrosolubles, en conservant toute leur efficacité.

« En pratique, c’est un système dans lequel des composants lipidiques spécifiques s’auto-structurent spontanément dans une microémulsion appelée eau-dans-huile, explique le président-fondateur. L’actif pharmaceutique est solubilisé dans la phase aqueuse de la microémulsion à hauteur de 10% du volume d’eau, au sein de nano-gouttelettes de 3 à 5 nanomètres de diamètre appelées micelles inverses. Le produit est déposé dans la bouche, se colle sur la muqueuse, est capté puis transporté par les lipoprotéines du patient dans les cellules de tout l’organisme. Avec ce système, il n’est pas nécessaire de délivrer des doses circulantes élevées pour passer les membranes cellulaires. De plus, le principe actif passe la barrière hémato-encéphalique, habituellement infranchissable pour la plupart des médicaments ».

Ce mode de transport « protégé » est adapté à différents d’actifs pharmaceutiques hydrosolubles :

  • des ions métalliques (lithium, manganèse) : régulateurs de mécanismes enzymatiques intracellulaires
  • des oligonucléotides : petits segments d’ANR servant à inhiber l’expression de gènes cibles

La société, basée près de Montpellier et au Québec (Canada), entend s’appuyer sur ces propriétés, applicables à une multiplicité d’applications potentielles, pour découvrir des traitements dirigés vers des pathologies sévères dépourvues de thérapies efficaces, dans les domaines suivants :

  • maladies neurodégénératives : Alzheimer, maladie de Huntington (maladie orpheline)
  • oncologie (cancers)
  • décorporation nucléaire : élimination du césium et du plutonium de l’organisme en cas de contamination par un accident nucléaire
  • et de façon opportuniste depuis 2020 pour traiter des malades de la Covid-19 : deux projets lancés, un destiné à l’hôpital, pour traiter les cas sévères (en cas « d’orage inflammatoire ») et l’autre à la prescription en médecine de ville dès l’apparition des premiers symptômes

Stratégie basée sur la conclusion d’accords de licence avec des big pharma

Medesis Pharma a fait le choix de se concentrer sur la découverte et le développement initial de traitements innovants : elle ne prévoit pas, à ce stade, de demander elle-même l’obtention d’autorisations de mise sur le marché (AMM) de ses candidats-médicaments.

Pour l’heure, la création de valeur reposera, au cours des trois années à venir, sur des cessions de licence de produits dont les études cliniques de phase II (étude de l’efficacité) ont été validées, auprès de laboratoires pharmaceutiques qui se chargeront eux-mêmes des études de phase III (comparaison vs placebo ou traitement de référence) et du dépôt des demandes d’AMM.

Ce modèle, habituellement utilisé par les big pharma (grands laboratoires pharmaceutiques) pour acquérir des licences exclusives, doivent permettre à Medesis Pharma d’encaisser de potentiels upfront (paiements d’avance) et milestones (paiements pour franchissement d’étapes).

À terme, la société n’exclut cependant pas de devenir un laboratoire pharmaceutique commercialisant ses propres produits.

Avis des analystes d’IDMiDCaps sur Medesis Pharma

Le principal atout de la technologie de Medesis Pharma consiste à optimiser les dosages en administrant des quantités fortement réduites d’actifs hydrosolubles, à destination de cibles thérapeutiques intracellulaires difficiles d’accès. Le pipeline est composé de plusieurs programmes de développement en phase relativement précoces, qui ont vocation à être cédés au travers de licences d’ici les prochaines années. Pour l’heure, le groupe ne génère pas encore de chiffre d’affaires significatif. Ses marchés cibles sont très compétitifs et sont exploités par des big pharma ayant une puissance de feu significativement supérieure à la sienne et des programmes de développement en phase plus avancée. Difficile de savoir si la technologie est suffisamment disruptive pour intéresser de grands groupes.

Bref, les développements cliniques nous semblent relativement incertains. Avec un flottant de l’ordre de 6M€, la liquidité restera par ailleurs limitée.

IPO de Medesis Pharma : modalités, code ISIN

Modalités de l’introduction en Bourse de Medesis Pharma

  • Marché de cotation : Euronext Growth
  • Code mnémonique de l’action : ALMDP
  • Code ISIN : FR0010844464
  • Prix d’introduction : 6,76 euros par titre
  • Nature de l’opération : 100% augmentation de capital
  • Nombre de titres proposés : 1.087.773 actions nouvelles (1.250.423 maximum)
  • Éligibilité des titres : PEA, PEA-PME, compte-titres ordinaire (CTO)

Dates de l’introduction en Bourse

  • 22 janvier 2021 : décision du comité d’admission Euronext sur le projet d’admission sur Euronext Growth
  • 26 janvier 2021 : ouverture de la période de souscription
  • 8 février 2021 : clôture de l’offre à prix ouvert (OPO) à 17 heures pour les souscriptions au guichet de banque et à 20 heures pour les ordres passés en ligne
  • 9 février 2021 : annonce du résultat de l’offre
  • 11 février 2021 : règlement-livraison des titres
  • 12 février 2021 : début des négociations des actions sur le marché Euronext Growth d’Euronext Paris
ARTICLES CONNEXES
Menu