<
Partagez
Share to Google

CAS PRATIQUE. Marie, 42 ans, est mariée à une personne qui a des enfants issus d'une première union. Elle s'interroge sur la répartition de l'héritage au décès de son mari. .

Avis de la rédaction. La règle commune à ce type de cas est la suivante : lorsqu'une personne mariée décède et qu'elle avait des enfants issus d'une première union, son conjoint actuel récupère un quart de l'actif successoral en pleine propriété. Mais s'ils estiment lésés, les enfants du premier mariage peuvent intenter une action en retranchement contre le conjoint survivant. Sachez aussi qu'une personne divorcée est séparée « corps et biens » avec son ancien époux : elle ne reçoit rien lors de son décès, la répartition du patrimoine étant réalisée au moment du divorce. En revanche, sous certaines conditions, elle peut recevoir une pension de réversion, au prorata de la durée du mariage.

>> Retour à la liste des témoignages